L’Arbre de Mai et ses traditions mondiales

 

arbre de maiOn raconte que les Irlandais s’imaginent qu’un rameau vert, planté contre leur maison le premier Mai, amènera l’été suivant une abondance de lait. Dans le Comté de Suffolk existait autrefois la coutume suivante (observée dans la plupart des fermes) : tout domestique qui pouvait apporter dans la maison une branche d’aubépine en fleurs le 1er mai avait droit à un bol de crème pour déjeuner. De même, dans quelques parties de la Cornouailles, tout enfant qui apportait à une ferme, le matin du 1er Mai, une branche d’aubépine en fleurs ou une feuille de fougère nouvelle, assez longue pour entourer la jatte de terre où l’on tient la crème, recevait un bol de crème. En ce jour-là, les laitières anglaises se livraient à des danses avec leurs seaux ornés de guirlandes.”

Au matin du 1er Mai, les Irlandais répandent des primevères sur le seuil des maisons, gardent un morceau de fer rouge dans le feu, ou entourent la porte de branches, soit d’épine blanche, soit de frêne sauvage ou sorbier. Pour conserver le lait, on entoure les seaux de lait et la baratte de rameaux de frêne sauvage. Selon un auteur du seizième siècle, cité par Camden, les Irlandais qualifient de sorcière toute femme qui vient chercher du feu le 1er Mai ; ils refusent d’en donner à qui que ce soit, si ce n’est à des femmes malades, et encore ne le font-ils qu’avec des imprécations, car ils croient que ces femmes voleront le beurre l’été suivant.

Ce jour-là, ils tuent tous les lièvres qu’ils trouvent parmi leur bétail, les prenant pour des vieilles qui guettent le beurre. Ils s’imaginent qu’ils peuvent retrouver le beurre dérobé s’ils brûlent un peu du chaume qui pend au-dessus de la porte. Dans le nord-est de l’Écosse on plaçait des morceaux de sorbier et de chèvrefeuille, ou de sorbier seul, au-dessus des portes des étables pour éloigner les sorcières des bestiaux. Un moyen encore plus sûr d’arriver au même résultat était d’attacher avec un fil rouge à la – queue de chaque vache une croix de bois de frêne.

Dans les Hautes-Terres d’Écosse, on croit que la nuit qui précède le 1er Mai, la veille de Beltane, les sorcières courent de tous côtés sous forme de lièvres pour sucer le lait des vaches. Pour se protéger contre leurs méfaits, on mettait aux bestiaux du goudron derrière les oreilles et à la base de la queue, et l’on décorait la maison de sorbier. Pour la même raison, ces Écossais disent qu’il faut toujours faire en bois de sorbier la cheville des entraves, les manettes et la croix de la baratte, car c’est là le charme le plus puissant contre la sorcellerie.”

arbre maiLes habitants de l’île de Man, le 1er Mai, vieux style, portaient des croix de sorbier à leurs chapeaux et suspendaient de l’aubépine au-dessus de leurs portes pour se protéger contre les elfes et les sorcières : pour la même raison, ils attachaient des croix de sorbier à la queue de leurs vaches. Et les femmes se lavaient la figure dans la rosée, à l’aube du 1er Mai, pour avoir de la chance, un joli teint et être protégées contre les sorcières. De plus, le point du jour était le signal qui ordonnait de mettre le feu à la bruyère ou aux ajoncs ; on faisait cela dans l’espoir de consumer les sorcières qui ont coutume de prendre la forme de lièvres. Même, dans quelques endroits, comme dans la paroisse de Lezayre, on brûlait le genêt qui bordait chaque champ, pour chasser les sorcières qu’on craint encore dans l’île de Man. 

En Norvège et au Danemark, on se sert également de branches de sorbier pour protéger les maisons et les étables contre les sorcières, la nuit de Walpurgis, et là aussi on pense que la batte à beurre doit être en sorbier. En Allemagne, un moyen courant d’éloigner les sorcières du bétail, la nuit de Walpurgis, est de tracer à la craie trois croix sur la porte de l’étable. Piquer aussi des branches de nerprun dans le tas de fumier la veille du 1er Mai aboutit au même résultat.

En Silésie, les précautions qu’on prend à ce moment-là contre les sorcières sont nombreuses et variées ; par exemple, on cloue en croix des branches de nerprun au-dessus de la porte des étables, on place près des portes les fourches et les herses tournées sens dessus dessous, les pointes en l’air, et on place devant le seuil une motte de gazon frais, prise dans une prairie, et parsemée de populage des marais. Avant que les sorcières puissent passer le seuil, il faut qu’elles comptent chaque brin d’herbe de la motte et chaque pétale de populage ; et pendant qu’elles sont occupées à compter, le jour paraît et leur pouvoir s’évanouit. 

mai

Pour la même raison, on place devant la porte de la maison de petits bouleaux, parce que les sorcières ne peuvent entrer dans la maison avant qu’elles aient compté toutes les feuilles ; elles n’ont pas fini qu’il fait grand jour, et elles doivent s’enfuir avec les ombres. La nuit de Walpurgis, les Allemands de Moravie placent des couteaux sur le seuil des étables, et des brins de bouleau à la porte et sur le fumier pour empêcher les sorcières d’approcher des vaches. 

Dans le même but, à ce moment, les Bohémiens déposent des branches de groseilliers, d’aubépine et d’églantier sur le seuil des étables, pour que les sorcières soient arrêtées par les épines et ne puissent aller plus loin. 

RAMEAU D'ORNous voyons maintenant pourquoi les arbres et les buissons épineux – aubépine, nerprun ou autres – constituent une protection contre la sorcellerie ; ils servent de barrières piquantes à travers lesquelles les sorcières ne peuvent passer. Mais, comme il est évident, cette explication ne s’applique pas au sorbier ni au bouleau. ” 

James Frazer, le Rameau d’Or, tome 1 (extraits)
“Le roi magicien dans la société primitive” pp.289-296
Au prix de 28,50€, lien libraire, ici. http://astore.amazon.fr/krapoarborico-21/detail/2221088468 

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels