Retour aux sources de l’humanité

28 novembre 2017

BIODIVERSITE, N - comme NATURE

 

En dehors des alertes écologiques mondiales et locales qui nous appellent régulièrement à préserver une eau pure à boire, un air sain à respirer, un sol fertile pour se nourrir et des plantes pour se soigner, il apparaît que nous avons également besoin de la nature pour nous régénérer physiquement et psychiquement : « Nous nous nourrissons largement de notre environnement, qu’il s’agisse de notre univers sonore ou olfactif, visuel ou affectif, explique le naturopathe Daniel Kieffer, auteur de L’Encyclopédie de Revitalisation naturelle (Sully, 2012). Et il est clair que la qualité de vie des milieux urbanisés n’a rien à voir avec celle des milieux naturels. » Lors de nos échappées belles en milieu préservé, nous profitons de la richesse des couleurs – fleurs, papillons, arbres, pierres –, de l’harmonie des sonorités – vent, oiseaux, vagues, clocher –, de la diversité des parfums – terre mouillée embruns, humus, arômes végétaux –, et d’une vie animale sauvage et domestique qui a presque entièrement disparu de nos villes. Autant d’opportunités qui nous reconnectent aux sources de l’humanité.

 vert

Se mettre au vert

Ce sentiment de symbiose s’épanouit en fonction de notre « milieu d’élection », cet espace naturel où notre corps est capable de fonctionner de manière optimum. Il est évidemment variable selon les individus. À chacun de trouver le sien. Nous le recherchons d’ailleurs naturellement en prenant des vacances en bord de mer, en choisissant des maisons de campagne ou en adoptant des animaux de compagnie. Cette recherche pourrait n’être rien de moins qu’une forme d’instinct de survie et l’antidote à notre « civilisation antinature », comme la nommait le biologiste François Terrasson, auteur de La Civilisation anti-nature (Sang de la Terre, 2008).

Dans nos zones urbanisées, à force de vivre « hors sol », comme le rappelle avec humour l’écologiste Pierre Rabhi, nous finissons effectivement par nous vider de notre énergie. La seule solution : nous transplanter, au moins ponctuellement, dans un milieu plus favorable à notre épanouissement. Le naturopathe Christian Brun, auteur du Grand Livre de la naturopathie (Eyrolles, 2011) le constate : « Il arrive que les personnes qui viennent me consulter soient tellement épuisées et dévitalisées que nos techniques et remèdes, même naturels, n’y peuvent plus grand-chose. Mon ultime conseil est qu’elles aillent se reposer au vert. »

Réveiller nos sens atrophiés

Retrouver nos racines, nous immerger dans un espace originel pour nous régénérer : la nature alors se fait guérisseuse. « L’esprit, qui n’est plus sollicité par une énième tâche à accomplir ou en état de vigilance permanent, peut se relâcher : il se laisse appeler par la nature qui l’entoure, sans intervention de la volonté, ce qui apaise et atténue la fatigue mentale », poursuit Pascale d’Erm. C’est ainsi que Marcella, 48 ans, s’est relevée d’un divorce et de son second cancer du sein : « Je ne savais plus ce que je voulais faire de ma vie et comment y trouver du plaisir alors que j’avais le sentiment qu’elle m’avait trahie. Je me suis retirée dans ma maison de campagne, une petite bicoque pleine de courants d’air, mais avec un grand jardin. Je n’ai rien fait pendant des semaines sinon mettre les mains dans la terre, et dormir ! Je dis aujourd’hui en souriant que mon potager m’a ressuscitée ! D’ailleurs, même maintenant j’y retourne très régulièrement afin de prendre soin de moi. »

Selon les écopsychologues, il suffit de quelques jours pour que la nature réveille nos sens atrophiés par la vie urbaine : nous pouvons alors capter les sons et les odeurs les plus subtils. En prolongeant notre séjour, c’est notre santé qui s’améliore : au bout d’une dizaine de jours, une immersion en montagne ou en forêt réduit le cholestérol, régule la tension et active notre production de globules rouges. Les effets de nos gestes y sont aussi démultipliés : marcher en altitude, nager rapidement dans la mer, jardiner, couper du bois ou pratiquer son yoga dans un pré, apprendre à jardiner ou tenter une expérience de survie en forêt font remonter l’énergie plus intensément. « Et avec elle, la lucidité, précise Pascale d’Erm. La nature nous donne accès au meilleur de nous-même. »

Pas question pour autant de se mettre à « consommer » du vert et d’y retrouver notre frénésie coutumière. La nature nous invite au contraire à reconsidérer notre rapport au temps. Vivace, elle est capable de revenir dans les lieux d’où elle a été chassée : les plantes parviennent bien à s’immiscer dans le béton des villes, comme les arbres ont colonisé les temples d’Angkor. N’y a-t-il rien de plus rassurant ? Elle nous impose aussi un nouveau tempo avec le rythme des saisons. S’y plier favorise notre stabilité intérieure et aiguise notre conscience de l’environnement et de nous-mêmes.

plantes au travail

Des jardins sauvages et urbains

Véritables refuges pour les petits animaux et la biodiversité, les jardins sauvages ont leur place en ville où ils ont souvent été créés afin de reconstituer des milieux naturels à préserver. Avec leurs fouillis végétaux, les rocailles, les mares où cohabitent grenouilles, crevettes d’eau douce et araignées, et les plantations d’orties, épilobes ou mûriers noirs, la nature y pousse au gré du vent, le rôle de l’homme se limitant le plus souvent à empêcher les plantes dominantes à grignoter tout l’espace. Cadre idéal pour changer d’air et terrain de découvertes pour tous, vous pouvez réaliser vous-même un tel lieu de préservation ou profiter des quelques-uns existants : le Jardin sauvage Saint-Vincent et le Jardin naturel, à Paris, et le Jardin botanique Salix-Malva en Champagne-Ardenne.

Pourquoi avons-nous tant besoin d’arbres, d’humus et d’air pur ? Pas seulement à cause de nos vies urbaines sous pression. Mais aussi parce qu’un lien organique nous unit à la terre.

Odile Chabrillac et autres

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels