Consommer du jus d’Herbe

23 novembre 2017

H - comme HERBES

 

Blé et orge sont les céréales les plus connues pour leur germination en herbe. L’herbe de ces céréales est obtenue à partir des grains germés puis mis en terre et cultivés à la lumière jusqu’à l’état de jeunes pousses. 

C’est en pleine croissance que la plante contient la plus forte concentration en phyto-nutriments : caroténoïdes, polyphénols, composés soufrés, aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Ces nutriments jouent aussi un rôle protecteur contre certains cancers et sont co-facteurs de la plupart des vitamines.  

Ne disposant pas des enzymes ni de la flore digestive des ruminants, nous ne pouvons pas consommer les fibres de l’herbe, trop filandreuses et indigestes pour nous. Il nous faut la consommer en jus, pour la rendre digeste et surtout rendre les micronutriments disponibles pour notre organisme. 

jus d'herbe

Le moyen le plus simple pour extraire ce jus est de mâcher ces jeunes pousses au moins 5 minutes puis d’en recracher la pulpe. Pas le plus commode au quotidien ! Le recours à un appareil peut s’avérer une bonne solution, sachant que les meilleurs jus d’herbe frais s’obtiennent avec un extracteur à faible vitesse de rotation qui ne chauffe pas l’herbe et préserve un maximum de minéraux et d’enzymes vivantes.

 

Mais si produire ses jus à la maison est souhaitable pour s’assurer d’une qualité optimale, cela représente un investissement financier et une contrainte car ils s’oxydent rapidement et doivent être consommés aussitôt préparés. Sans oublier que mâcher ou presser le jus de ces jeunes pousses implique de les cultiver soi-même, ce qui nécessite une douzaine de jours et une certaine surface pour installer les bacs de culture. C’est ainsi que plusieurs marques proposent ces jus d’herbes de céréales prêts à l’emploi sous différentes formes : congelé, en poudre, en comprimés.


Comment préparer son jus d’herbe ?

Faire son propre jus d’herbe c’est possible mais cela demande un petit équipement : des graines à germer, du terreau bio, des bacs de cultures et un extracteur de jus manuel. Et aussi un peu de patience, puisqu’il faut compter une douzaine de jours pour obtenir des pousses. Si faire son jus maison permet d’obtenir une qualité optimale, la durée de conservation du breuvage est quant à elle limitée. Une fois extrait, le jus d’herbe doit être consommé aussitôt préparé car l’oxydation est très rapide.

Pour ceux qui ne peuvent pas cultiver et presser leurs propres herbes, il existe des jus d’herbes sous forme de poudres, obtenues après déshydratation du jus. Il faut vérifier que la déshydratation a été réalisée à une température inférieure à 40°C, car au-dessus de cette température, les enzymes du jus d’herbe peuvent être dénaturés.

Comment le consommer ?

jusÉtant donné le fort pouvoir détoxifiant du jus d’herbe, il est préférable de commencer la cure de jus d’herbe par une demi-dose afin d’éviter toutes réactions éventuelles (nausées, maux de tête, troubles intestinaux). 

Il est recommandé d’en verser 1 à 2 cuillères à café par jour, diluées dans un jus de fruit, un verre d’eau ou un jus de légume. Vous pouvez aussi très bien saupoudrer de la poudre déshydratée sur vos céréales ou vos crudités.

Attention, le jus d’herbe est contre-indiqué pour les femmes enceintes et celles qui allaitent. Ces deux céréales blé et orge contiennent du gluten, mais certaines marques affirment que le jus d’herbe en serait exempté. Face à ce doute, il est recommandé aux personnes intolérantes au gluten de les tester avec prudence et aux personnes souffrants de maladie cœliaque de s’abstenir d’en consommer.

Le Docteur Ann Wigmore, fondatrice de l’institut Hippocrates en Floride, estime qu’un kilo d’herbe de blé fraîche est équivalent à près de 2,3 kg des meilleurs légumes! Quant au Docteur Hagiwara, l’étude qu’il mena dans les années 1950 sur près de 200 plantes, révéla que l’herbe d’orge était la plus complète, qu’elle fournissait un ensemble de nutriments essentiels et vitales particulièrement bien assimilés par notre système digestif.



Ces jus se distinguent avant tout par leur richesse en chlorophylle dont la propriété majeure est, sous l’action de la lumière, de convertir le gaz carbonique en oxygène et en énergie pour la plante. 

Pour l’organisme humain, les principaux bienfaits de la chlorophylle sont :


  • stimulation de la formation de l’hémoglobine, amélioration de la circulation sanguine et régulation de la tension nerveuse.
  • oxygénation et régénération des cellules et notamment celles du foie qu’elle aide à se débarrasser des toxines, purification du sang.

  • neutralisation des toxines bactériennes.
  • 
amélioration du fonctionnement des organes de la sphère digestive : « amie » de la flore intestinale, elle renforce l’immunité tandis que son pouvoir cicatrisant s’exerce sur les ulcères gastriques.
  • rétablissement de l’équilibre acido-basique grâce à sa richesse en magnésium.
  • Enfin, sur le plan énergétique, la chlorophylle opère une véritable « transfusion de vitalité » car elle nous restitue l’énergie solaire qu’elle a capturée.



Le saviez-vous ? Une molécule de chlorophylle d’un végétal vert comporte de l’oxygène et du magnésium en son centre. Elle est donc quasi semblable à l’hémoglobine du sang à la seule différence que la molécule centrale est composée de magnésium et non de fer.

 

jus d'herbe

Enzymes, hormones et phyto-nutriments : les boosters du système immunitaire



Ce sont les jus d’herbe qui renferment la quantité d’enzymes la plus importante parmi tous les végétaux. Cette concentration d’enzymes dans cet aliment consommé cru permet une absorption maximale des nutriments (protides, lipides, glucides, etc.). En effet, toute cuisson au-delà de 42° détruit les enzymes des végétaux.



Blé ou orge ?



Blé et orge sont toutes deux : 


  • une bonne source de vitamines A, B (dont un taux important de B12, précieuse pour les végétariens), C et E, de minéraux et oligo-éléments (notamment fer, potassium, magnésium, sélénium et zinc) et sont donc reminéralisantes.
  • renferment les 8 acides aminés essentiels.

  • contribuent à stabiliser le taux de sucre dans le sang.

  • possèdent une action anti-inflammatoire.

Faire une cure de jus d’herbe d’orge revient, non pas simplement à bénéficier d’un coup de fouet sans lendemain, mais plutôt à rééquilibrer en profondeur le potentiel corporel. Certaines personnes sont agréablement surprises de redécouvrir progressivement les joies d’une activité physique qu’elles ne pensaient plus possible par manque d’énergie.

Une cure de rajeunissement

Les nombreux antioxydants que renferme le jus d’herbe d’orge protègent les tissus des radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré des cellules. Ces éléments de jouvence ont pour nom bêta-carotène, sélénium et vitamine E. Ils permettent, entre autres, d’améliorer les capacités d’endurance et de stimuler le système immunitaire. La libido sexuelle est également concernée !

Où trouver le jus ?

Toutes les boutiques bio proposent le jus d’herbe bio dans une fourchette de prix allant de 12 à 20 euros. Il se présente donc sous forme de jus, mais aussi de poudre ou de comprimés. En outre, sachez que vous pouvez fabriquer vous-même votre propre jus en faisant germer l’orge, en récoltant l’herbe et en la passant dans un extracteur de jus (instrument adapté disponible également en boutique bio). La consommation du jus d’herbe d’orge ne rencontre aucun effet secondaire dommageable au point que certains sportifs en consomment régulièrement.

Comment consommer ?

Le jus d’herbe d’orge peut se consommer ponctuellement sous forme de cure sur une durée de 20 à 50 jours. En dehors d’une consommation régulière, il s’associe avantageusement au jus de raisin blanc, de poire, d’abricot, de myrtille ou encore au lait de soja. Le docteur Hagiwara, pharmacien et chercheur japonais spécialisé dans l’étude des bienfaits de l’orge, préconise cependant d’éviter de l’associer avec des fruits trop acides, tels que le citron, car ils ont tendance à freiner l’activité des enzymes de l’herbe d’orge. La posologie usuelle consiste donc à verser une cuillère à café de jus dans un grand verre d’eau ou de jus de fruits non acides, son goût naturel décourageant, il est vrai, certains palais sensibles. À noter que son efficacité est d’autant plus grande si le jus est pris à jeun ou, tout au moins, 20 minutes avant un repas.

 Article : Sylvain Mestre et autres…..

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels