L’huile de l’Olivier – une présence Universelle

26 septembre 2017

b - l'OLIVIER

 

L’onction à l’huile d’olive, dans une fonction sacralisante, est souvent utilisée dans les rites de diverses religions, dont le catholicisme et le judaïsme

Dans le Coran, l’olivier est un arbre béni, symbole de l’homme universel. Il est l’axe du monde, mais aussi, associé au figuier, il tient le rôle d’arbre sacré du Paradis. L’huile d’olive est la divine source de lumière, servant de guide aux hommes.

Au Japon, c’est l’arbre de l’amabilité et de la victoire morale, mais aussi de la réussite professionnelle. Tandis qu’en Chine il joue un rôle protecteur contre le poison.

Le rituel de Franc-maçonnerie comporte également des références à l’olivier. Par exemple le bâton que tient l’officier dont le rôle est de porter les messages comporte un embout orné d’une colombe qui tient un rameau d’olivier dans son bec. Lors d’une consécration de loge, le rituel implique l’huile d’olive, avec le blé et le vin.

L’olivier symbolise la paix universelle au travers du drapeau de l’ONU qui représente le monde entouré d’une couronne de rameaux d’olivier.

 Huile d'olive

Une présence universelle 

Traditionnellement, l’huile d’olive est utilisée en Méditerranée pour les soins de la peau, la fabrication d’onguents et de savons. Le savon d’Alep ou le savon de Marseille, contenant de l’huile d’olive, sont des exemples d’utilisations mêlant santé et bien-être. 

Durant des millénaires, l’huile d’olive fut aussi source de lumière dans les lampes à huile méditerranéennes.

Les oliviers en tant qu’arbres ornementaux sont très recherchés. Il existe une véritable histoire d’amour entre cet arbre et les populations du bassin méditerranéen. 

Jusqu’au 19e siècle l’huile d’olive lampante était énormément utilisée pour assouplir les tissus,  graisser les fibres de textiles, mais aussi comme lubrifiant naturel des plus performants pour la mécanique. En effet, elle possède une excellente viscosité, est non-siccative et ne s’évapore que très lentement. Elle ne se transforme pas en un résidu gommeux et collant de manière rapide. 

La production d’huile pour l’industrie est actuellement infime (50 000 tonnes en 1999, 2% de la production mondiale) et est concentrée en Syrie, Tunisie et Turquie. Elle est principalement utilisée sur place et n’est quasimment pas exportée (seulement 6 000 tonnes exportées en 1999). 

olivierEn Italie et en Espagne, il existe des usines produisant de l’électricité avec les grignons d’olives (résidus solides issus de la fabrication de l’huile) comme combustible. 

Les grignons d’olives peuvent également servir à l’alimentation du bétail, à la production d’huile de grignons.

Tout est utilisé dans l’olivier : la feuille pour des décoctions, le bois aussi bien pour la combustion que pour la fabrication d’outils de table ou de décoration, les résidus de pâtes comme engrais, les noyaux pour la combustion ou comme isolant électrique (utilisation NASA)… 

Et puis c’est un bel arbre d’agrément. 

Fabrication de l’Huile d’Olives

La technique d’extraction de l’huile d’olive est une opération entièrement mécanique. Cela veut dire que le produit final est un pur jus de fruit qui n’a subi aucune transformation ou modification chimique. On va d’abord broyer les olives afin d’en faire une pâte, puis presser la pâte obtenue, ou la centrifuger pour en extraire le jus, et enfin centrifuger ce jus pour séparer l’eau de l’huile. L’huile est mise à décanter dans des cuves, ou filtrée pour en éliminer les dernières particules.

Chaque huile possède un goût spécifique, influencé par de nombreux facteurs : le terroir, le climat, la maturité du fruit, la variété, les techniques de fabrication, le temps d’entreposage ou l’assemblage. Certains sont particulièrement importants, comme la date de récolte, car les huiles obtenues à partir d’olives vertes récoltées précocement sont puissantes et fruitées, alors qu’issues d’olives mûres (plus tardivement récoltées) elles sont plus douces et plus jaunes. Ou encore la température d’extraction qui doit s’effectuer à froid, car les arômes commencent à changer au-dessus de 27°C. Une huile extraite à froid conserve ses phénols naturels (antioxydants), lui assurant une meilleure conservation. Enfin la rapidité du travail, car le goût des olives va se modifier rapidement à cause du processus de fermentation qui débute une fois la récolte effectuée. Pour obtenir une huile sans traces de fermentation, les olives doivent être pressées dans les vingt-quatre heures suivant la récolte.

L’huile d’olives peut être consommée aussi bien froide, dans des sauces pour salades, ou en remplacement du beurre dans les pâtes par exemple, que chauffée, lors de la cuisson de légumes ou de viandes, ou par friture. Il est important néanmoins de ne pas l’utiliser à plus de 210°C. Cette température constitue son point de fumée au-delà duquel elle se détériore. Néanmoins, cette température dépasse la température moyenne de friture, qui est de 180°C.

L’huile d’olive rancit moins vite que d’autres huiles végétales alimentaires à cause de son indice d’iode peu élevé : 78/88 contre 83/98 pour l’huile d’arachide et 120/132 pour l’huile de tournesol. Elle se conserve mieux si elle est entreposée à l’abri de la lumière et au frais. L’huile d’olive se trouble à partir de 5 ou 10°C et se solidifie totalement à -6°C. Il est préférable de la consommer dans les deux ans suivant sa fabrication. 

huileL’apport calorique de l’huile d’olives est de 9 calories/g car elle est composée d’environ 99 % de matières grasses. Le 1% restant contient des composés mineurs. Ce sont essentiellement : le squalène, les Lalcools triterpéniques, les phénols, les stérols et les tocophérols. La matière grasse de l’huile d’olive est composée de triglycérides. Ces derniers sont constitués d’acides gras de différentes sortes (mono-insaturés principalement), dont la répartition est caractéristique de l’huile d’olive, et à un niveau de détail plus poussé, des différentes variétés ou du lieu de production.

Les défauts possibles d’une huile d’olives sont la moisissure (trop fort taux d’acide oléique libre), le rancissement (oxydation), la fermentation (fermentation excessive des olives mises en tas avant l’extraction de l’huile) et la présence de lie, avec sédimentation ou non, due à la fermentation de la pulpe dans les huiles non-filtrées. Ces défauts font notamment disparaitre les attributs amer et piquant (ardeur) de l’huile.

Les catégories d’huile d’olives reçoivent une dénomination selon des critères fixés par une réglementation internationale. Les huiles que l’on peut trouver dans le commerce de détail sont: l’huile d’olive vierge, l’huile d’olive vierge extra, l’huile d’olive composée d’huiles d’olive raffinées et d’huiles d’olive vierges, et l’huile de grignons d’olives.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels