Dans l’espace du minéral

14 septembre 2017

P - comme PIERRES

 

 minéralEn dehors de nos lieux de vie, le minéral est présent partout dans la nature: les roches, les grottes, les falaises, dont les formes peuvent être Yin ou Yang. Les formes Yin sont les petits dômes, les collines, les réceptacles comme les cuvettes et les lacs, les grottes, la forêt (par sa contenance et ses ombres), la vallée, les descentes, etc. Les formes Yang sont la montagne, les éperons rocheux, les objets pointus et pénétrants, la montée… Dans la nature, le Yin et le Yang alternent, les vallées découpent la montagne, la forêt est Yin mais la cime des arbres est Yang. 

Nous trouvons une remarquable illustration de la complémentarité du Yin et du Yang dans le passionnant livre Qu’est-ce qu’un corps ? dirigé par Stéphane Breton (Flammarion) à propos de l’exposition du même nom au musée des Arts Premiers du quai Branly à Paris (23 juin 2006 au 23 septembre 2007). Nous y découvrons le ventre maternel de la maison des hommes — lieu d’initiation pour les jeunes garçons — la puissance de la transformation du contenu dans le contenant (du masculin dans le féminin). 

Des statuettes de la région du Bas Sépik montrent le nez allongé en forme de bec et le pénis en érection (énergies masculines) se rejoindre pour former un contenant (énergie féminine). Dans l’évolution, nous assistons à la poussée des énergies masculines pour assurer la survie dans un premier temps. Puis lorsque celle-ci est assurée, il y a passage à un mode féminin pour que la vie se développe. Pour grandir il y a de nouveau passage par le masculin et le cycle se poursuit. 

Magie

L’étude du féminin et du masculin est infinie, même dans le monde de la matière ou du minéral. N’appelons-nous pas « mâles » et « femelles» nos prises électriques ? 

Si en anglais, les objets sont du genre neutre, en français ils ont le genre masculin ou féminin; inconsciemment nous avons su leur attribuer une qualité Yin ou Yang. 

• La table est souvent en lien avec la mère et l’alimentation (énergie féminine).

• Le bureau est Yang comme le travail intellectuel.

• La voiture est Yin par son côté contenant.

• L’arbre est Yang par sa force.

• La fleur est Yin par sa fragilité et son lien à la femme par sa réceptivité. 

Le féminin et le masculin des végétaux 

Tout le monde est d’accord pour dire que les végétaux sont bien vivants. La synthèse des protéines permet leur développement : ils grandissent sous l’effet de la lumière, de la chaleur, de l’humidité et des oligo-éléments, puis ils meurent. 

Nous pouvons retrouver les énergies féminines et masculines des périodes de la vie de l’humain :

– la vie foetale et la vie dans la graine,

– la naissance et l’ouverture de la graine qui laisse surgir le bourgeon,

– le bourgeon et le nouveau-né,

– la plante grandit, c’est l’enfance et l’adolescence,

– la plante mûrit et donne ses fruits, c’est la maturité de l’humain,

– la plante régresse et dépérit, c’est la régression corporelle de la vieillesse humaine,

– la mort de la plante et la mort de l’humain. 

Nous savons qu’il existe des plantes femelles et d’autres mâles. Ces dernières ont des étamines (organes mâles) qui vont féconder les plantes femelles qui possèdent des ovaires. 

MINERALL’insémination se fait aussi par le vent ou les insectes. En anglais, les végétaux sont du genre grammatical neutre, comme les objets. En français, ils ont un genre. On dit le jasmin et la rose, une haie, un bosquet, une fleur pour le dahlia, une plante pour le mimosa, le chêne et la chênaie, la carotte dans le potager. Si notre langue est difficile, elle a néanmoins le mérite de nous évoquer le genre de notre botanique et de nous faire passer du féminin au masculin, puis de nouveau au féminin et ainsi de suite. 

Dans le monde végétal, nous retrouvons comme dans le monde animal deux particularités : 

La parthénogenèse, c’est-à-dire la reproduction dans les espèces sexuées par des oeufs non fécondés 

les angiospermes en sont capables. L’intérêt est de pouvoir peupler plus vite un espace, l’inconvénient est un non brassage génétique, donc une moindre diversification et une moindre adaptabilité à long terme. 

L’hermaphrodisme (du nom des dieux grecs Hermès et Aphrodite). Il s’agit d’un phénomène biologique dans lequel l’individu est morphologiquement mâle et femelle, soit alternativement, soit successivement. Ce phénomène existe dans le monde animal et humain. C’est le cas du pommier dont la fleur a les organes mâles (étamines) et femelles (pistils). 

Est-ce un signe de mauvaise différenciation ? 

Si la Bible choisit la pomme comme « fruit défendu » au jardin d’Eden dans le récit d’Adam et Eve, ne serait-ce pas parce que c’est un fruit incomplet? 

Pour Annick de Souzenelle, dont l’étude sur le jardin d’Eden est remarquable, le problème est de ne pas profiter (ou «manger») de ce que nous n’avons pas travaillé suffisamment en nous-mêmes. Il est trop dangereux de se confronter à des énergies ou des connaissances trop élevées (voir également le mythe d’Icare). 

Dans le monde végétal, l’hermaphrodisme et la parthénogenèse donnent la capacité de coloniser rapidement un lieu. Le Yin et le Yang se retrouvent dans les formes, la texture, les couleurs du monde végétal, comme dans la matière et le minéral, avec toutes les possibilités d’évolution du vivant. 

 A. de Souzenelle : Symbolisme du corps humain (Éditions Dangles), L’alliance oubliée, la Bible revisitée (Éditions Albin Michel)

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

 

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels