Le message d’un Arbre

3 septembre 2017

A - comme ARBRES

 

A l’aube du 3eme jour. 

Salut et respect à vous, mes amis les hommes. Je me présente. Je suis l’ARBRE.

Je ne suis pas un arbre en particulier, mais tous les arbres à la fois. En un mot, je suis l’Esprit de tous les arbres, celui qui vous accompagne depuis que vous êtes sur la Terre, et qui n’a jamais failli. 

chez francesca

Les temps sont venus que je vous parle. Si je le fais aujourd’hui, au travers de ce livre, sachez que je le fais en même temps dans divers autres endroits parce qu’il y a urgence. C’est aussi parce que vous devez vous souvenir. 

Je ne suis pas, en effet, un simple matériau auprès de vous. Je possède une âme qui vit, aime et souffre tout comme vous. J’accomplis sur cette belle planète, une mission d’importance qui m’a été assignée depuis l’origine. Cette mission, je ne l’ai pas refusée. Je l’ai acceptée de toute mon âme. Aussi, je vais parler à votre coeur. 

Celui qui reste l’unique voie pour entendre. 

Et tout d’abord, pour que notre relation s’établisse plus intimement, je vais me faire encore plus proche et utiliser : Le ramassage du bois : 

Quand vous aviez besoin de bois, vous ramassiez d’abord nos bois morts avant de couper quoi que ce soit. Il y en avait beaucoup jadis. Vous brûliez aussi les  sarments de vignes, les tailles de l’automne ou du printemps. Vous économisiez les ressources, comme on dit … Si, malgré tout, vous aviez encore besoin de bois, vous alliez en couper. Mais je sais que vous ne vous sentiez jamais très à l’aise d’aller le faire. 

Vous aviez un usage qui nous touchait beaucoup. Vous demandiez, en vous-mêmes, pardon à l’arbre, en espérant qu’il ne vous en veuille pas trop, et vous faisiez grand tapage pour le prévenir, en espérant qu’il puisse s’en aller ailleurs. 

Vous aviez du respect et de la reconnaissance. Il se trouvait toujours, parmi vous, quelqu’un plus proche que les autres des choses de la nature. Cette personne venait nous déposer des offrandes, en remerciement des dons que nous vous faisions. Quelles étaient belles les petites cabanes qui nous étaient construites ! Et qu’ils étaient généreux vos autels… Nous y étions très sensibles et nous recevions vos offrandes avec gratitude. 

Mais vous aimiez aussi participer à cette tâche, que vous preniez très au sérieux, vous sentant honorés d’être un peu prêtre, un peu sorcier, et dans un sens, vous l’étiez ! 

Sachant que nous aimions particulièrement les pierres, vous ne manquiez jamais aussi, de nous en déposer une petite, c’était l’assurance que votre action maintiendrait un bon climat d’entente et une bonne prospérité avec nous. 

Extrait du livre : L’ARBRE GUERISSEUR – Marie Emilia Vannier

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

 

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels