Importance des noisettes dans la santé humaine

8 juillet 2017

d - le noisetier

 

noisette de francescaLe noisetier est cultivé depuis des siècles et de nombreux documents historiques voient dans la noisette un produit alimentaire sacré. Depuis la création du monde, ce fruit a été sans aucun doute l’un des premiers produits de la forêt qui ait servi à l’alimentation de l’homme. 

Presque toutes les sources anciennes confirment ce fait, et WELLES, dans son livre « les Grandes lignes de l’Histoire » donne le meilleur exemple de cette affirmation dans un passage intitulé « Premier homme sauvage ». 

Les noisettes sont considérées comme le fruit le plus riche et le plus reconstituant du point de vue de la nutrition, tant dans l’histoire médicale ancienne, que dans le monde médical du xxe siècle. D’où le dicton turc : « Une poignée de noisettes c’est un gros tas de santé ». La légende veut que le Sage LOKMAN ait cherché en vain une maladie chez celui qui mange une poignée de noisettes par jour. Le célèbre Dr. Fritz KAHN, connu par ses nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique parle dans son livre « l’Homme et la Vie » des noisettes et de leur valeur nutritive en ces termes : 

« Les noisettes et les pistaches, fruits à coques dures qui se « trouvent parmi nos aliments quotidiens sont riches en vitamines. « La nourriture doit être conforme aux besoins de l’homme. Les personnes travaillant au grand air, doivent absorber des fruits « comme les noisettes, noix, etc.. qui fournissent à leur corps « plus de calories ». 

En conséquence, pour que le corps humain puisse se développer et se fortifier, grandir et qu’il puisse accomplir de grands travaux, il doit toujours ¡rechercher et absorber les noisettes riches en vitamines, et à nombreuses calories, ce roi des fruits. Les noisettes ont leur mythologie aussi bien chez les Turcs que dans les autres nations. Les Germains pensaient que les personnes portant sur elles une noisette voyaient leur fécondité augmenter. Quant aux Romains, ils attendaient des noisettes le bonheur conjugal. Les anciens Turcs croyaient que la lumière divine avait répandu ses bienfaits sur le noisetier, symbole de paix et de salut. On pourrait retrouver dans le sang des lutteurs turcs la force et l’énergie puisées dans le suc des noisettes et qui les ont fait connaître dans le monde entier. 

Les noisettes dans la médecine ancienne

Dans un manuscrit chinois datant de l’année 2838 avant J.-C, on peut lire ceci : « Parmi les cinq matières nutritives que le Tout-Puissant a octroyé à ses créatures, se trouvent également les noisettes. Ce fruit a donc l’âge de l’agriculture du monde et sa vie a 4798 ans. Ainsi, il a acquis une grande importance dans le problème de la santé humaine ». 

Dans les temps reculés, les noisettes étaient utilisées comme médicament et fortifiant, et figuraient sur les listes de médicaments de l’époque. 

DIOSCORIDE, médecin grec, il y a 1800 ans, a cité ce fruit dans son ouvrage « Materia medica » et écrit en résumé ceci :

— l’absorption de noisettes pilées avec du miel guérit la toux chronique.

— les noisettes grillées avec un peu de poivre noir guérissent le rhume.

— la cendre de la coque de noisette, malaxée avec de la graisse donne une pommade qui guérit l’alopecie et autres maladies des cheveux, arrête leur chute et les fait repousser, lorsqu’on rétend sur les parties atteintes. 

Dans l’oeuvre manuscrite d’AviCENNE (xie s.), intitulée « la loi » , on trouve entre autres renseignements sur les noisettes, notamment ce qui suit :

— l’application d’une ¡pâte de noisettes sur les plaies provenant de morsures d’animaux est efficace.

— si une pâte de noisette est battue avec des figues et raisins secs, puis appliquée sur une morsure de scorpion, elle arrête la douleur et assure la guérison. 

Le livre chinois Kai Paepentis cite: « la noisette a un goût insipide. Elle augmente la vitalité. Elle élargit les intestins et apaise la faim ». 

D’après Ibru MASUY:

— les noisettes sont plus nourrissantes que les châtaignes et elles fortifient les intestins.

— les noisettes guérissent les inflammations intestinales, évacuent les gaz et nettoient les poisons. Elles sont surtout efficaces après les repas, mélangées avec des figues. 

Quant au Sage LOKMAN, il déclare :

— les noisettes en mélange avec des noix, des amandes ipilées et des figues constituent un remède contre l’anémie.

— les décoctions de feuilles de noisetier épurent le sang.

— les cendres du bois de noisetier qui sont légères et aromatiques, absorbées par petites cuillerées à café, évacuent les gaz stomacaux et intestinaux. Elles sont également efficaces contre la diarrhée.

Enfin, d’après des oeuvres plus récentes:

— l’huile de noisette est un excellent médicament contre les Ascarides et les ténias des enfants, et a été utilisée contre la chute des cheveux.

— les gens souffrant de constipations doivent manger des fruits tels que noisettes, pistaches et noix (sèches) qui maintiennent une bonne alcalinité. 

médecine noisettes

Les noisettes dans la médecine moderne

Les médecins préconisent une consommation minimum de 15 kg de noisettes par an pour avoir une constitution robuste. La Turquie occupe le premier rang dans la production mondiale de noisettes. Les données statistiques et historiques font remonter l’exportation de ce produit à 557 ans. Grâce à leur haute teneur en huile, à leur arôme, à leur goût délicat, les noisettes turques sont devenues un article d’exportation défiant toute concurrence. Jusqu’à la deuxième guerre mondiale, la consommation intérieure n’atteignait que 5 % de la ¡production. Elle est  actuellement de 30 % 

En ce qui concerne la qualité, ces noisettes se divisent en deux catégories principales :

— noisette grasses : région de Giresun.

— noisettes dites « Levant » : régions de Trébizonde et Ordou. 

Les variétés dites Levant et grasses ont respectivement une teneur en huile de 45 à 68 %. 

D’après les médecins, la région d’Ereyli (près de Zonguldak) où fut extraite la première huile de noisettes, avait donné son nom à cette huile. Celle-ci était employée contre l’épilepsie, ce qui est confirmé par des récits lithographies datant de 1264. 

Hekimbachi HAYROULLAH EFENDI, médecin en chef du Palais, écrit dans son livre « Beyti Dekhain » (la maison du cultivateur) : « l’huile de noisettes est utile comme vermifuge des ascarides et ténias chez les enfants et contre la chute des cheveux ».  Il existe par ailleurs un brevet attestant la fabrication en France en 1819 d’un remède contre la chute des cheveux où entre l’huile de noisette. 

L’huile de noisette comprend différents acides dans les proportions approximatives suivantes :

Acide oléique 65 %

Acide palmitique 9 %

Acide stéarique 1 % 

Dans les noisettes fraîches, la proportion de l’acide oléique est généralement de 1 %. 

Pharmacopée : FEUILLE DE  NOISETIER  

 La partie utilisée du noisetier est constituée par la feuille séchée de Corylus avellana L. La feuille de noisetier contient au minimum 2,0 pour cent de flavonoïdes totaux, exprimés en myricitrine (C21H20O12 ; Mr 464,4). Coryli folium 

CARACTÈRES

La feuille de noisetier est courtement pétiolée, à limbe arrondi, cordiforme et symétrique à la base, acuminé au sommet, doublement denté à la marge. De la nervure principale partent, de chaque côté, 8 à 10 nervures secondaires. 

Examinée au microscope, la section transversale présente un épiderme supérieur cuticularisé et un épiderme inférieur stomafière portant des poils tecteurs et des poils sécréteurs, surtout à la partie inférieure et près des nervures. Les poils tecteurs, nombreux, sont unicellulaires et à paroi épaisse. Les poils sécréteurs, plus rares, sont pluricellulaires et en forme de massue. Le mésophylle du limbe est constitué, à la partie supérieure, d’une double assise de parenchyme palissadique refermant de nombreuses macles d’oxalate de calcium et, à la partie inférieure, d’un parenchyme lacuneux. La nervure principale présente un double faisceau libéro-ligneux avec un arc principal muni d’un anneau de bois et un arc secondaire muni d’une lame de bois, le liber périphérique étant en amas. L’arc principal, ceinturé par un endoderme et un péricyle, entoure un parenchyme médullaire.

La feuille de noisetier présente les caractères macroscopiques et microscopique décrits aux identifications A et B. 

Noisettes chez francesca

IDENTIFICATION

A.

La feuille de noisetier, entière ou coupée, vert mat, est plus claire et velue à la face inférieure. La consistance est molle et friable. La nervure principale est saillante à la face inférieure, les nervures secondaires forment un fin réseau avec les nervures tertiaires.

B.

Réduisez la feuille de noisetier en poudre (355). La poudre est verte à vert-jaune. Examinez au microscope. La poudre présente de nombreux poils tecteurs, isolés, unicellulaires, très effilés, droits, flexueux ou légèrement arqués, à paroi épaisse (600 μm environ) ; de nombreuses macles d’oxalate de calcium (25 μm environ) ; des fragments d’épiderme inférieur avec des stomates de type paracytique ; des débris de parenchyme chlorophyllien. 

C. Opérez par chromatographie sur couche mince (2.2.27) en utilisant une plaque recouverte d’un gel de silice approprié. 

Solution à examiner. À 0,5 g de feuille de noisetier pulvérisée, ajoutez 10 mL de méthanol R. Chauffez, en agitant, dans un bain-marie à 40 °C, pendant 10 min. Filtrez.

Suite de la formule ici NOISETIER (FEUILLE DE) – Accueil – ANSM

Pharmacopée française 1997 

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels