Les Dévas nichés dans les Fleurs nous ont parlé

 

LE DEVA DE LA VIOLETTE SAUVAGE (une violette vue dans les herbes coriaces des dunes, au milieu d’hectares d’ajoncs dorés) nous dit :  Tu trouves en nous une puissance et une autorité aussi grandes que celles des grands arbres, bien que nous soyons les plus petites des fleurs que tu aies contactées. Oui, c’est parce que nous sommes sauvages, établies à notre aise, libres dans notre propagation, indépendantes des caprices de l’homme. Bien sûr, les formes déviques s’impriment le plus clairement là où les plantes peuvent s’enraciner naturellement. 

 DEVAS DANS LES FLEURS

Maintenant, au-delà de cette force qui apparaît extérieurement, viens-en à notre qualité distinctive. Avec les yeux de ton mental, tu vois nos vives taches de couleur isolées au milieu des herbes, visibles là où les lapins ont mangé l’herbe. Comprends mieux combien la vie est relations et dépendance. L’unité est un fait, non une théorie, et toute vie démontre cela aux yeux qui savent voir. 

Vois aussi la valeur du contraste. Tout autour, il y a une mer d’ajoncs avec des millions de fleurs, tandis que nous sommes éparpillées çà et là, visibles seulement pour l’œil perçant. L’ajonc se complaît dans sa profusion ; nous nous complaisons dans notre rareté et notre discrétion. Vous ne pouvez pas nous comparer. Chaque membre de la Nature est différent et unique. Mais vous les hommes vous vous chargez d’opinions, de souffrances, de temps, de travail, d’occasions. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’être ce que vous êtes, d’être votre propre forme sans mélange, et vus attirerez à vous les conditions convenables. Alors, votre voix sera exactement aussi forte, exactement aussi vraie que toute autre voix.

Le Déva de la Saponaire nous dit : Notre essence te fait baigner dans l’atmosphère claire et étincelante du monde des dévas, et tu réalises une fois de plus que notre monde sans ombre est celui vers lequel vous tourner dans le nouvel âge. Ici, chaque chose  a sa place sacrée et pourtant va vers plus de puissance, car la Vie est bonne positivement, ne fait pas de discrimination, et ne rejette rien. Vu que nous n’avons pas appris la discrimination, notre action mobile et instantanée nous unit dans une communion au-delà de votre conception.   Pensez quel progrès feraient les affaires humaines si vous étiez comme nous.

 FLEUREn fait, vous êtes comme nous, et les hommes vivent de plus en plus dans le présent et sont plus ouverts. Vous le voyez déjà quand vous ouvrez un livre exactement à la bonne page, quand quelqu’un apparaît exactement au bon moment. Ce genre de réponse instantanée se répandra et votre mobilité sera aussi grande que la nôtre. Cela peut avoir l’air d’un non-sens pour des corps physiques, mais si vous êtes toujours à la bonne place au bon moment, n’est-ce pas là une mobilité parfaite ? De plus, vous êtes comme nous, votre conscience n’a pas besoin d’être limitée par le temps et l’espace ; son horizon s’élargira, elle expérimentera une plus grande communion. La communion n’a rien à voir avec les corps, le temps, l’espace ni les diverses barrières mentales ; l’amour fait fondre les barrières.

Appréciez-vous vraiment cette merveille qu’est notre plante ? Il y a sa forme, conservée par nous en toute conscience sur ce que vous appelez les plans supérieurs, là où l’énergie est particulièrement claire et puissante, consacrée aux puissants desseins de la vie, dont une planète est la fin. Puis, aux niveaux inférieurs, il y a les résultats de ces différentes formes énergétiques : chaque feuille et sa beauté particulière, chaque fleur exquisément structurée et exécutée, chaque graine portant son propre message de vie, chaque espèce avec ses caractéristiques, son essence et sa puissance dans un certain règne de la vie planétaire. Certaines plantes aident à guérir les blesses, d’autres à accroître l’acuité visuelle, certaines autres à calmer les émotions, etc. n’est-ce pas un miracle ?

C’est un miracle de l’Unité de la vie. Vous êtes tous intimement reliés aux plantes et elles à vous, et à toute la création ici sur Terre et au-delà. Dans l’ordre divin qui englobe tout, la vie est délicatement ajustée pour arriver à son expression la plus complète sur cette planète et sur les autres, et le déséquilibre d’une partie affecte le tout.

Mais nous voudrions souligner le merveilleux de la vie. Vous, les hommes, vous avez votre notion de l’immortalité et vous pouvez aspirer à d’autres royaumes, mais peut-être que vous vous concentreriez davantage sur cette vie et que vous en jouiriez mieux si vous appréciiez les gloires et les merveilles autour de vous, si vous appréciiez la finalité de la vaste concentration d’énergies qui rend possible le privilège de vivre sur Terre. Pensez à ce privilège en termes de temps ; il a fallu des millions et des millions d’années pour amener les véhicules de la vie à leur présent état de sensibilité à toute interrelation. Maintenant que votre manque de sensibilité menace la vie, votre réponse est d’être plus sensitifs, d’apprécier le miracle de la vie et d’étendre votre champ de conscience grâce à la faculté d’émerveillement  et à l’amour que cela éveillera. Cela peut être fait en termes scientifiques pour ceux qui trouvent adéquate l’image des longueurs d’onde, mais tous ceux qui voient le caractère merveilleux de la vie, dans une plante ou ailleurs, voudront exprimer quelque chose de l’effet que cela leur fait. Comme nous sommes tous liés, chaque homme sera en relation avec chaque autre et avec nous, dans son art de vivre particulier.

Alors, appréciez les merveilles de la vie et réalisez la haute destinée de la planète.

fleurLe Déva de la Rose de Noël (hellébore noir) nous dit : Par les résultats nocifs de sa manipulation de la vie, l’homme est en train de prouver les liens de la vie planétaire. Certains des dommages qu’il a causés sont irréparables, certains peuvent être contrebalancés si la Nature et l’homme travaillent ensemble. Mais ne commettez pas l’erreur de penser que vous, hommes, pouvez laisser tout le travail à nous, dévas. Vous devez jouer votre rôle à la fois en dirigeant les forces intérieures vers l’unité, l’harmonie et la restauration, et extérieurement en arrêtant de faire des dégâts, en appliquant des remèdes. L’homme et la Nature sont tous deux nécessaires pour une coopération positive.

Chaque individu peut aider au processus. Vous pouvez répandre la conscience de ce qu’il y a à faire. Vous pouvez utiliser votre énergie vers un amour total de la Nature et de l’humanité, d’une manière pratique, à la fois intérieure et extérieure. Vous pouvez vivre en accord avec votre connaissance de la globalité, en ne vous attardant pas sur ce qui est négatif, mais en déversant sur tout la guérison et l’amour, en vous rappelant que les forces divines sont à votre disposition. Sans voir les microbes, sans voir les anges, sachant que tous jouent leur rôle, vous pouvez renforcer toutes les manifestions de la vie. Ce n’est que de façon globale que le monde sera sauvé.

L’essence consciente des végétaux par Dorothy Maclean sur le blog de Francesca http://quetedesoi.unblog.fr/ (Merci de respecter mon travail de saisie en citant ce lien)

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels