Les Dévas des Fruits et Fleurs s’adressent à l’Humanité

 

Nous, dévas des fruits, sommes un groupe particulièrement joyeux. Et nous produisons de belles fleurs parfumées aussi bien que de beaux fruits pleins de goût, une nourriture spécialement faite pour les hommes, une nourriture bonne pour vous et que vous aimez. Pour ces raisons, de tout notre monde c’est nous qui devrions être les plus près de vous, mais il n’en va pas ainsi. Vous  ne nous reconnaissez même pas ! Mais nous ne nous en préoccupons pas ; nous restons heureux, car nous ne pourrions pas faire notre travail si nous n’étions pas heureux – et probablement que tous les fruits seraient acides !

 devas

Le bonheur est fondamentalement important ; c’est un secret précieux, inconnu de l’homme qui suit ses désirs de possession et de puissance. Nous souhaitons que tout être humain nous écoute et comprenne que rien ne vaut la peine d’être fait si ce n’est fait avec joie, que dans toute action le rayonnement de motifs autres que l’amour est la joie gâte les résultats, que la fin  ne justifie pas les moyens. Nous le savons. Nous voyons ces choses dans nos actions. Vous le savez aussi, profondément. Pouvez-vous imaginer qu’une fleur construite par devoir adoucirait ensuite le cœur de son possesseur ? Non, elle n’aurait pas l’aura correcte. Ainsi, nous dansons dans la vie ! 

Le Déva du rhododendron parle – Ardeur et dépression, soleil et pluie, et par-dessus tout un grand amour pour l’existence, une ténacité exclusive. Nous nous établissons partout où nous le pouvons et nous nous consacrons à la tâche d’être. Nous vous remercions de nous avoir amenés dans le jardin ; nous remercions tous ceux qui nous ont permis de prendre racine, car nous aimons vraiment nous fixer. Chaque espèce contribue à former le caractère de la terre comme à le changer. Tout comme votre évolution humaine vous fait commencer à ne plus fonctionner comme des individus séparés ni des groupes spécialisés, le monde des plantes est en train de changer, la flore devenant moins spécifique et plus représentative de la Terre entière.

Reliez-vous à nous en tout temps et en tout lieu où vous nous voyez. Cela est bon pour nos relations. Faites attention à nous et à la manière dont nous poussons ; voyez-nous avec des yeux neufs. Cela vous aidera à vous imprégner de la qualité unique que nous apportons. La philosophie et la vie végétale d’un pays sont plus liées que vous ne pourriez le penser. Maintenant qu’une plus grande unité du monde est possible, ne perdons pas l’essence de chacune des différentes contributions. Soyons amis.

DEVAS 2

Le Déva de l’Ajonc dans les dunes parle -  Nous t’environnons à nous seuls dans ces glorieux espaces ouverts que les autres fuient, où nous remplissons l’air de notre parfum et les monticules de notre or. Ici, nous nous plaisons ensemble. Depuis le royaume de la forme le plus intérieur, à partir d’air, de sable, d’eau et de chaleur, nous recouvrons les étendues infertiles d e la perfection de chaque pétale doré. Le soleil brille sur nous, il est notre lumière, notre cœur, la chaleur de nos veines, le donateur intelligent.

Oui, les cohortes angéliques pénètrent dans ce vallon, où chaque son est vrai et respectable, où rien ne blesse ni ne heurte. Ici avec tous tes sens tu peux te tourner vers ta Source. Ici, le lien divin est évident.

Pour nous, ces liens sont toujours clairs. Nous connaissons notre unité avec la terre, l’eau, la chaleur, l’air, et l’esprit dans chaque pore. Les hommes sont aveugles et fous, mais nous sommes Un avec le Tout, incorporés à ce Soleil. Il irradie sur nous ; nous irradions sur lui. D’où vient notre couleur ? Nous extrayons des éléments et nous étalons notre sagesse, légère et brillante, chaude et complète, pourtant timide et sauvage. Quelle autre couleur pourrait en dire autant ? Nous ne brillons pas par contraste avec l’obscurité et la tension nécessaires pour maintenir la vie dans ces étendues arides. Nous prouvons la lumière par notre fleur. Prends notre essence avec toi quand tu reviendras dans ton monde de valeurs irréelles. Rappelle-toi que nous somme sentiers et complets, que tu es entière et complète, et laisse-nous toujours te rappeler cela.

DEVAS 3

Le Déva du « Mock Orange » (philadelphus) – (un jeune arbuste à l’air heureux, profilé contre un mur neutre). Nous étions ici avant que vous ne pensiez à nous ; nous y sommes toujours avec nos plantes. Nous sommes attachés à chaque petite graine, parce que nous aimons la voir pousser et que nous avons le plus grand plaisir à prendre part à son développement à partir de rien jusqu’à une parfaite reproduction du modèle dont nous maintenons l’intégrité. Pas le moindre pore ne dévie du schéma. A partir des éléments, nous sculptons, nous unissons, nous sculptons encore un exemple vivant de l’unité des plans du Concepteur infini. Et quel amusement !

Maintenir chaque petit atome dans sa forme est une joie. Vous, les hommes, nous vous voyons faire grise mine devant vos tâches, faisant les choses sans agrément « parce qu’elles doivent être faites », et nous nous étonnons que l’étincelle de vie qui vous a été donnée puisse être ainsi appauvrie et déguisée. La vie est abondance de joie ; chaque petite morsure d’une chenille dans une feuille est faite avec plus d’entrain que ce que nous sentons parfois venir de chez les humains. Nous aimerions secouer cette torpeur de l’homme pour vous faire voir que la vie est toujours plus brillante, plus créative, plus florissante, croissante et décroissante, éternellement une.

Tout en te parlant, je stimule paisiblement la croissance des plantes. Dans le monde entier, partout où je pousse, je maintiens pour chaque plante la conformité à son merveilleux plan. Je maintiens la vie dans l’innombrables endroit  et pourtant je reste libre, totalement et complètement libre, parce que je suis la vie du Seigneur. Et comme je me réjouis d’être vivant ! Je plane au plus haut des cieux, je fais partie du cœur de tout. Je suis ici, là, et partout, et je maintiens sans déviation ma forme parfaite. Je brouillonne de vie. Je suis la vie ; je suis Un ; je suis beaucoup.

DEVAS 4

J’ai sauté légèrement dans ta conscience. Je me retire, content d’avoir été avec toi, content que tu aies apprécié ce que j’ai dit, et encore plus content de revenir dans notre monde de lumière. Pense bien à nous, penser à nous dans la lumière !

L’essence consciente des végétaux de Dorothy Maclean sur le blog de Francesca http://quetedesoi.unblog.fr/

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels