LE MESSAGE DES GRANDS ARBRES

16 mars 2017

A - comme ARBRES

 

Les grandes forêts doivent prospérer, et l’homme doit y veiller s’il souhaite continuer à vivre sur cette planète. Nous sommes, de fait, la peau de la Terre, et une peau non seulement couvre et protège, mais laisse passer à travers elle les forces de la vie.

Le DEVA DU CYPRES DE LEYLAND

 chez francesca

Nous sommes les gardiens de la Terre de nombreuses façons, et les hommes devraient faire partie de ce que nous gardons. Nous ne sommes pas de jeunes choses actives ; nous sommes, en un sens, comme une école de charitables philosophes avec une pureté non humaine et  un grand désir de servir l’humanité. Les arbres sont vitaux pour l’homme et pour la vie sur cette planète, et certains d’entre nous sont avides d’établir le contact avec certains hommes avant que les autres ne détruisent ce que nous avons construit.

Nous voudrions souligner l’absolue nécessité de grands arbres pour le bien-être de la Terre. Ce n’est pas seulement parce que nous (les dévas des arbres) réglons partiellement les chutes de pluie, mais aussi parce que nous attirons des radiations internes qui sont aussi nécessaires que la pluie pour la Terre. Parce que nous connaissons l’importance de votre expérience et de la contribution que nous pouvons y apporter, nous vous prêtons nos forces. Même sans arbres, cela aura un certain effet… et peut-être qu’un jour nous trouverons notre chemin jusque dans le sol.

Nous venons vers vous d’un mouvement majestueux, car nous ne sommes pas seulement les petits arbres que vous voyez dans votre jardin, nous sommes aussi les hôtes d’espaces magnifiques, de grandes haies, mais toujours dans notre être intérieur est cette nostalgie d’espaces baignés de soleil où, ensemble, nous nous dressons avec grandeur. Tu sens en nous une aspiration presque intolérable à être pleinement nous-mêmes. Nous, dans le monde des plantes, avons notre archétype et notre destinée élaborés au cours des âges, et nous ressentons très mal, à cause de l’homme et de ses empiètements, de ne pas avoir le droit d’exister, nous et nos semblables.

chez francesca1Nous avons notre part du plan divin à remplir ; c’est pour cette raison même que nous avons été développés, et aujourd’hui, beaucoup d’entre nous ne peuvent que rêver à ces lieux où nous pouvons nous épanouir pleinement. L’archétype est toujours devant nous, hors de portée, une chimère que nous poursuivons toujours dans notre croissance, mais que nous atteignons rarement. La planète a besoin de nos pareils dans leur pleine maturité. Nous ne sommes pas une erreur de la Nature ; nous avons un travail à faire.

L’homme contrôle aujourd’hui l’ensemble des forêts du monde et il commence à découvrir combien elles sont nécessaires. Mais il couvre des hectares d’une seule variété à croissance rapide, sélectionnant les arbres pour de stupides raisons économiques, en étant totalement inconscient des besoins de la planète. Cela montre qu’il ignore complètement le rôle des arbres, particulièrement en tant que canaux de diverses énergies. Le monde a besoin de nous sur une grande échelle. Peut-être que si l’homme était en harmonie avec l’infini, comme nous le sommes, et qu’il contribuait pour sa part, les forces s’équilibreraient. Mais actuellement, la planète a besoin plus que jamais de ce qui, justement, lui est refusé ; les forces qui descendent par les grands arbres majestueux.

Le Déva du Pin d’Ecosse, parlant pour les grands arbres en général, repris le thème suivant…. 

Nous remercions l’humanité de nous planter sur d’aussi grandes étendues et de nous permettre de récupérer beaucoup de territoires. Voyez-vous, les arbres agissent comme une peau protectrice de la Terre, et dans cette peau, ils amènent les changements nécessaires. Nous, dévas, nous sommes les sentinelles extérieures de ce changement, capables de faire notre travail là où d’autres ne le peuvent pas. Nous en sommes fiers ; notre gloire s’élève comme le parfum d’une fleur. Elle bénit tous ceux qui viennent se reposer dans notre aura, dans nos forêts, bien que les humains absorbés par eux-mêmes soient inconscients de notre influence. Les forces les plus élevées ont un don spécial à faire à l’homme en cet âge de vitesse, d’urgence et d’intense activité.

Nous sommes le clame, la force, l’endurance, la gloire et l’harmonisation raffinée, tout ce qui est grandement nécessaire dans le monde. Nous sommes aussi plus que cela. Nous sommes des expressions de l’amour du Créateur pour sa vie, qui est abondance, unicité et relations. Nous avons un but. Nous ne pouvons pas faire l’un sans l’autre, aussi isolés ou autosuffisants que nous puissions être géographiquement. La totalité de la vie est ici maintenant, et c’est notre privilège de faire résonner notre note spéciale. Venez à côté de nous toutes les fois que vous pouvez, et élevez votre conscience.

Un cyprès suggéra… :chez francesca2 

Ne soyons pas parcimonieux dans le futur. De vastes régions ont besoin de nous, et par « nous » j’entends les grands arbres en général. Tout simplement, nous ne pouvons pas assez souligner cela. Nous sommes la peau de ce monde ; supprimez-nous et la planète entière, devenue incapable de fonctionner, se desséché et meurt. Laissez-nous être, et toute créature ronronne de contentement, et la vie poursuit son cours naturel, devenant toujours plus éveillées dans l’unité. Que le futur soit meilleur que le passé, c’est ce que nous voyons. Par ces empiètements, l’homme nous a rendus plus conscients de nos fonctions, et ainsi du bien est venu de façon inattendue.

La planète crie pour que nous soyons en grand nombre, mais l’homme, tout à ses propres inventions, passe son chemin négligemment. Nous restons rayonnants, prêts à jouer notre rôle comme toujours. Nous continuons à jouer un grand rôle dans la destinée de ce monde, à être si indispensables à l’homme que nous ne pouvons pas envisager le monde sans le retour des forêts.

Il y a eu de très grands changements dans l’évolution passée de cette Terre, mais tant que le soleil brille et que la vie dépend de l’eau, notre rôle a été nécessaire et continuera de l’être. Toute la vie changera, sera plus légère et plus heureuse, et plus consciente, mais nous avons néanmoins beaucoup à faire. Le flot des résultats de notre action est aussi fort que jamais. Nous les sentons courir à travers nous en ondes de puissance venant de la Source, et nous saisissons chaque occasion de parler à l’homme du besoin de forêts. Nous voudrions toucher son mental pour qu’il ait la connaissance de cette nécessité, sans aucun doute. L’homme n’a joué que partiellement son rôle de Fils de Dieu créateur et continue à agir sans la sagesse nécessaire. Nos mondes naturels sont essentiels ; une grande partie du monde de l’homme créée avec un sens de séparation, n’est pas essentielle. Ensemble, nous pouvons créer une Terre meilleure.

Toi humain conscient, tu peux rendre le plus grand des services en reconnaissant notre rôle et ne faisant prendre conscience aux hommes de sa réalité. C’est un fait que nous sommes beaucoup et que pourtant nous parlons d’une seule et claire voix ; c’est un fait que nous sommes l’intelligence irradiante de chaque espèce, pas les esprits d’arbres individuels ; c’est un fait que nous sommes concernés de façon vitale par la Terre en tant que tout. Parce que nous voyons l’homme menacer cette Unité que vous appelez la planète, nous voudrions communiquer avec lui pour le rendre plus conscient de la loi divine. Les dévas ont pris part à la croissance de l’homme dans le passé lointain ; nous prenons part à cette croissance maintenant, croissance qui l’a conduit à la conscience de lui-même et maintenant à la conscience de Dieu.

Reconnaissez notre rôle, reconnaissez la vie de Dieu en Tout. L’humanité dans son ensemble ne nous reconnaît pas. Tu peux souligner fortement que la Nature n’est pas une force aveugle, qu’elle est consciente et qu’elle a des véhicules internes. Alors, quand l’homme arrivera à la vérité, il pourra nous reconnaître avec son esprit supérieur, malgré son intellect rationnel, et nous accomplirons les desseins de Dieu.

Nous sommes reconnaissants pour toute propagation de cette vérité.

Nous nous réjouissons grandement, nous les Grands Arbres, dans nos royaumes de ce que l’Homme des Arbres, si aimé de nous, se rattache à vous ici. N’est-ce pas un exemple dans votre domaine qu’il y a en dessous de Dieu un seul monde, un seul travail, une seule cause, s’exprimant par différentes voies ? Réjouissons-nous, et que ce plan se développe. Nos remerciements les plus profonds. Nous espérons qu’il a toujours eu connaissance de notre gratitude pour ce qu’il a fait et nous voudrions le souligner de cette façon. Tu comprends mieux maintenant pourquoi nous avons insisté encore et encore sur le besoin d’arbres à la surface de la Terre. De grandes forêts doivent s’épanouir, et l’homme doit y veillez s’il souhaite continuer à vivre sur cette planète. La connaissance de cette nécessité doit devenir présente à sa conscience, aussi bien que sont besoin d’eau pour vivre. Il a tout autant besoin d’arbres ; les deux sont imbriqués. Nous sommes, en fait, la peau de la Terre et une peau non seulement couvre et protège, mais elle transmet les forces de la vie. Rien n’est plus nécessaire à la vie dans son ensemble que des arbres, des arbres et encore des arbres.

Nous canalisons un type de force qui a une influence stabilisante sur la vie. La vérité vous dit de bâtir vos fondations sur le roc, sur Dieu ; c’est ce que nous faisons et que nous vous rappelons sans que vous en ayez conscience. L’homme ne réalise pas que, entre autres choses, son environnement naturel est plein de forces qui correspondent à, et par conséquent peuvent amener, une certaine partie de son édification, ni qu’il est influencé par son environnement de nombreuses et subtiles façons. Ici aussi, les grands arbres ont un puissant rôle à jouer, et vous êtes dépouillés d’une certaine partie de  vous-même set de votre héritage quand vous dénudez le sol des grands arbres.

Toi et moi sommes frères de sang, faits de la même substance, chacun remplissant sa destinée sur cette planète. Je te contiens dans ma force de tour ; tu me contiens dans ton aspiration à avoir la force d’une tour. Nous sommes beaucoup plus qu’un arbre et un humain. Nous sommes des représentants d e la divinité progressant en puissance depuis l’infinité des âges. Vous pouvez enrichir la Terre avec nos formes terrestres, mais nous aussi pouvons être un canal pour les énergies nouvelle s, en nous ouvrant à elles et en les acceptant sans les blocages de la pensée.

Enfant de la Terre et de l’Esprit, nous nous adressons à l’aspect spirituel de ta Nature, car c’est là notre terrain de rencontre. Comme tu l’as ressenti, nous ne sommes pas en harmonie avec cette partie de l’humanité qui pille la Terre, et jamais ni nulle part le fossé entre nous n’a été plus accusé que dans les endroits où les vieux arbres sont maintenant abattus avec insouciance.

Merci de ton écoute !

Extrait du livre :  « La voix des Dévas »– L’essence consciente des végétaux de Dorothy Maclean – aux Ed. Ariane sur le blog http://quetedesoi.unblog.fr/ (Merci de respecter mon travail de saisie en citant ce lien)

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels