Considérer les fruits et les légumes

28 novembre 2016

L - comme LEGUMES et FRUITS

 

fruitsQuelle beauté est la leur ! Regardez par exemple une belle feuille verte de salade, la véritable poésie s’y trouve. Et que dire aussi des fraises, des oranges, des pamplemousses et de tous les autres fruits ! 

Comment reconnaître la qualité d’une nourriture ?

Il existe plusieurs méthodes pour la déterminer. Le critère que je vous donne là est parmi les meilleurs; la matière d’une nourriture de bonne qualité résiste longtemps à l’atmosphère; si elle se gâte facilement, sachez qu’elle n’est pas de bonne qualité. Ainsi, prenez de la viande, gardez-la vingt-quatre heures à l’air (les hommes sont malins, ils ont inventés les réfrigérateurs), vous verrez quel aspect elle aura et quels insectes se mettent à y pulluler. La viande se putréfie en dégageant des gaz, ce qui prouve que sa matière n’est pas parfaite. La même chose se produit dans l’estomac. C’est pourquoi ceux qui mangent de la viande ont une odeur de fauve. 

Une question très importante pour ceux qui veulent se marier, c’est précisément celle de l’odeur. L’odeur désagréable est la cause de nombreux divorces. Les gens ne le disent pas, mais c’est ainsi. Les gens mariés qui ont mangé de l’ail ne le supportent que si tous les deux en ont mangé. De même, un herbivore souffre d’avoir épousé un carnivore. Les fruits, les légumes résistent longtemps, ce qui prouve que leur matière est pure. C’est de l’or qui ne s’oxyde pas, de la lumière céleste. 

Comment les animaux savent-ils discerner les végétariens des hommes qui mangent de la viande? Vous avez peut-être lu des récits de voyage aux Indes. On y lit que des Initiés méditent assis dans les forêts, des jours entiers. Autour d’eux, les fauves (tigres, léopards, lions) se promènent et ne leur font aucun mal. Aucuns ne se jettent sur eux. Pourquoi? Parce que ces yogis, ces saints respectent ces frères-animaux qui, en retour, les aiment; ils les protègent et ne mangent pas leur chair. Aussi ne dégagent-ils pas cette odeur que les fauves perçoivent à des kilomètres. Les animaux sont donc avertis que cet homme est un grand frère qui ne mange pas les petits frères et ils sont si reconnaissants qu’ils le protègent et ne l’attaquent pas. Mais quand ils sentent que quelqu’un mange les leurs, ils savent en faire autant. 

fruits et légumes

Voilà qui explique beaucoup. Transposez cela dans le plan astral (sentiments). Vous verrez que celui qui mange la chair des animaux est mangé par des animaux dans le plan astral. Chaque jours, il est inquiet, rongé de soucis. D’où viennent les souffrances terribles que traverse l’humanité actuellement? Savez-vous qu’on devient plus nerveux, plus irritable, quand on mange de la viande? On ne supporte ni un regard, ni un mot. Une simple parole peut briser une amitié. On le paie ensuite toute la vie. Cette nervosité, cette irascibilité sont nourries par la viande. C’est la viande qui pousse les hommes à être ainsi. Si vous me dites: «Frère Michaël, observez que les gens qui mangent de la viande supportent mieux certaines difficultés dans la vie; ils sont plus résistants, plus combatifs, plus tenaces, plus actifs.» Oui, c’est vrai. Mais il y a des explications à ce sujet. Si vous faites une comparaison entre carnivores et herbivores, qu’observez-vous? 

Vous constatez que les carnivores sont beaucoup plus actifs, plus énergiques, qu’ils savent défendre leurs intérêts avec leurs dents, leurs ongles et leurs griffes. Se quereller, discuter, ne les fatigue pas énormément. En revanche, les herbivores ont besoin de paix, d’harmonie, de douceur et ils étouffent au milieu du désordre et de la discorde. Là où les carnivores sont bien armés, les autres doivent fuir. Tous ceux qui tirent des conclusions erronées disent que les premiers sont mieux armés pour la vie. C’est vrai. Mais quelle vie? Pour la vie animale. 

Un végétarien ne peut dormir sous les ponts comme les clochards. Il est frileux. Nous touchons là à une autre question: ceux qui étudient le sujet constatent que ceux qui mangent de la viande ont une certaine qualité de chaleur qui leur permet de mieux résister au froid. Il y a deux sortes de chaleur et de froid. Dans l’une de ces chaleurs, une grande vitalité et toutes les passions s’éveillent. Quand on s’est bien régalé avec des saucisses, du jambon, la chaleur augmente et il faut étouffer le feu en buvant abondamment. En fait, c’est de l’huile jetée sur le feu, sous forme de vin. Plus on arrose l’incendie, plus on devient chaud. Bientôt, cette chaleur commence à gagner d’autres régions. Voilà comment l’homme qui a mangé de la viande a d’abord besoin de boire, puis ensuite d’autre chose que je n’ose pas dire… Après je ne sais pas pourquoi – pour se calmer, pour étouffer le feu, il doit fumer. Au contraire, ceux qui n’ont pas mangé de viande n’ont rien en eux qui les excite. La viande est liée à des esprits qui appellent leurs amis. L’histoire ne nous dit pas les conséquences désastreuses qui en découlent et la nécessité de consacrer toute une existence pour réparer les dégâts. 

Ceux qui mangent des fruits et des légumes sont de plus en plus à l’abri de toutes ces tentations et de cette chaleur néfaste. Ils sont peut-être plus frileux, mais ils possèdent une chaleur d’un autre ordre. Ils sont frileux, mais ils peuvent incendier le monde. Ils sont froids, mais ils réchauffent tous les cœurs, toutes les âmes. Les autres sont chauds, mais partout où ils vont, c’est le froid. Ils font des bêtises et les autres se refroidissent à leur contact. On n’a pas encore étudié la vraie chaleur. Il existe une chaleur maladive. Vous ne savez pas encore différencier les deux chaleurs. Quand je touche la main de quelqu’un, je peux vous dire à quelle catégorie appartient la chaleur de son corps, si c’est la chaleur normale, saine, ou bien s’il s’agit de cette chaleur qui crée les complications de la vie et aboutit aux maladies. 

Légumes

La vraie chaleur, dit le Maître Peter Deunov, est douce, agréable, tempérée. Elle crée en vous une lumière. L’autre vous brûle, vous consume et laisse des cendres. C’est une chaleur provenant du feu terrestre. Car il y a un feu terrestre et un feu céleste. Cette question est des plus initiatiques. Les Initiés n’ont étudié que le feu; le feu, c’est-à-dire le grand purificateur de tout, Dieu Lui-même: le feu sacré. 

La viande nous apporte la chaleur terrestre qui permet même de coucher sous les ponts et sur le sol… Les herbivores sont plus frileux que les carnivores, mais ils ont d’autres qualités qui dépassent tout. Je préfère être frileux et avoir des pensées, des sentiments et des désirs d’un autre ordre qui me réchaufferont le cœur. Il faut s’habituer un peu à se chauffer davantage, mais ne pas se laisser envahir par cette chaleur qui vous consume. Vous avez tous en vous cette chaleur. Elle vous tue, elle vous désagrège. 

On m’objectera autre chose en disant: «Observez les animaux carnivores, ils ont une énergie formidable et travaillent activement.» Oui, c’est vrai, mais voyez combien de temps cela peut durer. Tous les animaux féroces, les fauves, sont forts et puissants, mais ils ne peuvent poursuivre longtemps leurs efforts. Ils sont très forts dans l’instant, manifestent un grand dynamisme, mais ensuite ils s’affalent lamentablement. Les herbivores ne manifestent pas une force semblable, mais elle est régulière, équilibrée, pondérée, continue ; c’est pourquoi le travail qu’ils fournissent est beaucoup plus réel et effectif que celui des carnivores. 

Considérez les fourmis, les abeilles ; elles sont infatigables ; les chevaux, les brebis, l’éléphant, également. Vous dites: «On a beaucoup de forces quand on mange de la viande.» Vous ajoutez que le lion est le roi des animaux.

Mais comment se fait-il que l’éléphant soit le plus fort des animaux bien qu’il ne se nourrisse que de végétaux ? D’où extrait-il cette force ?

legume animéNous en arrivons à tirer la conclusion que ce n’est pas la nourriture qui donne des forces; elle nous donne des qualités spéciales de force, mais la force pure est une question qui n’est pas encore bien étudiée par la science. Pourquoi le blé, le riz, l’herbe, lorsque les éléments qu’ils contiennent sont bien absorbés, mâchés, distribués, apportent-ils une telle force ?

Pourquoi l’éléphant tire-t-il sa force des plantes, alors que l’homme ne sait pas l’en tirer ? Pourquoi les Initiés mangent-ils du riz et peuvent ensuite améliorer la vie partout, déplacer des montagnes ?

Conférence du 26 Janvier 1946

Omraam Mikhaël Aïvanhov (1900-1986)

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels