APPRENDRE à BIEN MANGER avec Maître Omraam

25 novembre 2016

BIODIVERSITE

 

Dans la nourriture que nous prenons tous les jours, les quatre éléments, terre, eau, air et feu sont présents. C’est pourquoi chaque repas peut devenir une occasion d‘entrer en relation avec les Anges qui les gouvernent pour leur demander de nous communiquer leurs vertus : à l’Ange de la terre, la fermeté, la solidité, la stabilité ; à l’Ange de l’eau, la pureté, la vie subtile ; à l’Ange de l’air, l’intelligence, la finesse et la rapidité de compréhension ; à l’Ange du feu, la lumière et la chaleur de l’amour divin. C’est ainsi que nous deviendrons la demeure du Christ, du Dieu vivant. 

1Pour réaliser cet idéal : devenir le temple du Seigneur, nous devons commencer par apprendre à manger, car l’essentiel est dans la façon de manger, dans la manière dont nous considérons la nourriture. Bien sûr, il est nécessaire que chacun sache choisir des aliments adaptés à son âge, à son tempérament, à son état de santé. Mais tellement de livres de diététique traitent de ces questions qu’il n’est pas vraiment nécessaire que je vous en parle ; A ce sujet, je vous dirai seulement que je préconise le végétarisme et une alimentation saine ; éviter l’alcool, les produits traités chimiquement et tous les excès quels qu’ils soient. Depuis déjà un certain temps, les médecins en Occident manifestent leur inquiétude en constatant que les gens consomment trop de sucre, trop de sel, trop de matières grasses. La règle doit être la prudence, la mesure, c’est tout.  Voilà pourquoi je n’approuve  pas non plus ceux qui prétendent qu’on devrait manger seulement des céréales, ou seulement des fruits, ou seulement des légumes crus, ne jamais boire une goutte de vin, de thé ou de café. Non, c’est excessif. 

De nos jours, l’homme et particulièrement l’homme occidental, aurait la possibilité de se nourrir sans massacrer des quantités d’animaux innocents. En élevant des animaux pour pouvoir les manger, il fait non seulement preuve de cruauté, mais encore sans le savoir il se nuit à lui-même. 

La différence entre la nourriture carnée et la nourriture végétarienne réside dans la quantité de rayons solaires qu’elle contient ; Les fruits et les légumes sont tellement imprégnés de lumière solaire qu’on peut dire qu’ils sont une condensation de lumière. Quand on mange un fruit ou un légume, on absorbe indirectement de la lumière solaire et cette lumière laisse très peu de déchets en nous. Tandis que la viande est plutôt pauvre en lumière solaire, c’est pourquoi elle se putréfie rapidement ; or, tout ce qui se putréfie rapidement n’est pas bon pour la santé. De nombreux médecins reconnaissent maintenant les bienfaits du végétarisme ; Le cas du poisson est différent et il est même recommandé aux végétariens d’en consommer. 

La nocivité de la viande a encore une autre cause. Lorsqu’on conduit les animaux à l’abattoir, ils sentent le danger, ils ont peur, ils s’affolent ; Cette peur provoque un dérèglement dans le fonctionnement de leurs glandes, et elles sécrètent alors un poison que l’homme absorbe en mangeant leur chair. 

Enfin, il faut savoir que les animaux ont une âme ; bien qu’elle ne soit pas semblable à celle des humains, cette âme existe. Celui qui a mangé la chair d’un animal est obligé d’accepter la présence de son âme en lui ; car avec la chair on absorbe également le sang, et le sang est le véhicule de l’âme. Or l’âme d’un animal est une émanation de l’astral inférieur ; l’âme d’un animal, le plus gentil, le plus doux soit-il, reste une âme animale, donc inférieure à l’âme humaine. Vous direz qu’il y a des humains qui sont pires que les animaux les plus féroces. Eh, je le sais bien, mais c’est une autre question ; dans la mesure où une entité est descendue dans un corps d’homme, elle a reçu une âme humaine et elle appartient à un certains règle de l’évolution. L’animal appartient à un règne inférieur, et si vous mangez de la viande, la présence d’âmes animales en vous se manifeste comme des tendances, des volontés dirigées contre la vôtre et qui s’opposent donc à votre évolution spirituelle. 

Que de millions de litres de sang répandus sur la terre qui crient vengeance vers le Ciel ! La vaporisation de ce sang attire non seulement des microbes, mais des milliards de larves et d’entités inférieures du monde invisible qui se faufile pour nuire aux humains en se mêlant à leur vie. Evidemment, même le végétarisme et la nourriture la plus saine et de la meilleur qualité n’empêcheront jamais les humains d’être méchants, vicieux et de vouloir dévaster le monde entier. La nourriture n’est qu’un moyen. Ce qui importe le plus, c’est la qualité de la vie psychique ; le fait de manger te ou tel aliment vient en second. Donc, seul celui qui est décidé à faire un travail sur lui-même peut trouver dans la nourriture les éléments qui contribueront à alimenter en lui la vraie vie. 

Bien manger

Combien de gens se plaignent des rythmes accélérés de l’existence, de l’air pollué, de la nourriture contaminée par des produits toxiques. Et c’est vrai qu’ils ont de quo se plaindre ; Mais il faut voir aussi que beaucoup d’anomalies proviennent de la façon dont ils prennent leurs repas, des conditions dans lesquelles ils mangent. C’est là surtout qu’il y a beaucoup de choses à rectifier. Une bonne nutrition ne dépend pas uniquement de la qualité des aliments ; la façon de considérer la nourriture, l’état de conscience dans lequel on mange sont essentiels. C’est pourquoi je vous ai souvent dit que la nutrition doit être considérée comme une sorte de yoga, un exercice qui doit contribuer à notre i intérieur. 

Manger, c’est introduire dans notre organisme des matériaux qui entreront non seulement dans la construction de notre corps physique, mais aussi dans la construction de nos corps subtils ; Donc cet acte que nous répétons chaque jour, plusieurs fois par jour, il est particulièrement important de le réaliser dans un état de paix et d’harmonie en mangeant dans le silence ; non seulement ne pas parler, mais être également attentif à ne pas faire de bruit avec les couverts, les plats, les assiettes, etc… Mais ne pas faire de bruit et se taire ne suffisent pas encore ; celui qui se tait peut manger dans la même attitude intérieure que s’il ne cessait de bavarder ou de récriminer ; Tandis qu’il met les aliments dans sa bouche, sa tête et son cœur continuent à remuer des soucis, des rancunes … Ce n’est pas ainsi qu’on fait un bon travail sur soi-même. 

Le silence est une condition qui prépare le terrain pour le travail intérieur : la méditation sur la bonté infinie de Dieu qui a mis tant de richesses dans la nourriture. Car les aliments sont des matériaux, des forces qui ne viennent pas uniquement de la terre, ils viennent aussi du soleil et de l’univers entier. Ils arrivent jusqu’à nous remplir de la vie cosmique et il est important de les recevoir avec la conscience qu’ils formeront la substance de nos corps physique et psychiques. Or, cette nourriture qui est une quintessence de l’univers s’imprègne aussi de nos paroles, de nos sentiments, de nos pensées. Celui qui mange dans un état d’irritation, en ruminant toutes les raison qu’il a d’être de mauvaise humeur contre quelque chose ou quelqu’un, est en train d’imprégner sa nourriture de particules empoisonnées et, en les absorbant, il s’empoisonne lui-même.

D’autres sujets sur mon Autre Blog :

http://herosdelaterre.blogspot.fr/search?q=l%C3%A9gumes

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels