Le serpolet, j’adore

2 novembre 2016

H - comme HERBES

 

un nom qui me rappelle mes lectures d’enfance…

Les soldats romains prenaient des bains de Serpolet pour acquérir de l’énergie. Ainsi, dès l’Antiquité, on connaissait ses propriétés antiseptiques: les Egyptiens l’incorporaient dans les onguents pour la momification. Au Moyen Age, les nobles portaient de petits bouquets pour se prémunir des odeurs et des microbes du peuple.

serpolet1Le Serpolet est une petite plante qui s’étend sur terre, dont les feuilles approchent assez de celles du Thym ; elle croît aux lieux incultes, montagneux, secs, rudes, sablonneux, pierreux, dans les champs ; elle contient beaucoup d’huile à demi exaltée et de sel volatil. Le Serpolet est chaud, dessicatif, a une odeur agréable et un goût aromatique âcre, atténuant, apéritif, céphalique, utérin et stomachique. Son principal usage est de provoquer le flux menstrual et l’urine, d’arrêter le crachement de sang, et les mouvements convulsifs ; il est propre pour l’épilepsie et pour les vertiges. Il est d’une grande utilité dans les maladies catarrheuses de la tête, à quoi l’eau et l’esprit de Serpolet sont spécifiques ; la plante se doit cueillir le matin lorsqu’elle est mouillée de le Rosée. Une dragme de sa poudre bue avec de l’eau apaise les tranchées et délivre de la difficulté d’uriner. On applique le Serpolet sur le front pour apaiser le mal de tête ou on le fait cuire en vinaigre et l’huile Rosat, et on en oint les tempes. Bouilli avec du miel il nettoie les poumons. Il sert encore extérieurement à guérir les insomnies, les céphalalgies, le vertige ; et il pousse le flux menstruel utilisé en forme de bain.

Depuis l’Antiquité, le serpolet, cette plante médicinale fait partie de la médecine traditionnelle méditerranéenne pour ses propriétés antiseptiques, les Égyptiens de l’ancienne Égypte s’en servaient associer dans l’onguent utilisé pour la momification.

En Grèce ce fut des anciens dont les plus célèbres Pline et Dioscoride le préconisaient en tant que remède universel pour traiter tout un tas de maux divers.

Ensuite durant l’époque de l’Empire romain, les soldats avaient pour habitudes de prendre un bain de serpolet pour avoir l’énergie nécessaire au combat puisqu’il tonifiait l’organisme.

Puis son usage tombe en désuétude jusqu’aux 16e siècles où l’on redécouvre ses vertus excitantes efficaces contre les maux de tête.

De plus, il est évident qu’en infusion, il connait des capacités désinfectantes des voies digestives, et des voies respiratoires, pour traiter les angines, la toux et la coqueluche.

Maurice Mességué écrivait à propos du serpolet:

Le thym et le serpolet ont les mêmes vertus, mais plus marquées chez le premier des deux. Ils sont stimulants et toniques, ce qui les fait recommander contre toutes les faiblesses organiques, notamment celles du système nerveux (neurasthénie, dépression, apathie, « manque de ressort ») et du système circulatoire (qui se traduisent par des vertiges, des migraines, des bourdonnements d’oreilles, etc.).

serpolet

Mességué disait qu’il fallait pratiquer le serpolet et le thym comme une hygiène, une prévention de tous les jours. On peut l’utiliser en cuisine, sur les viandes, dans les sauces, les soupes.

Le serpolet contient une forte concentration d’huile essentielle. Il est reconnu pour son effet désinfectant, anti-inflammatoire, digestif. Thymus serpyllum est couramment utilisé simplement en tisane : soit infusé juste dans l’eau bouillie, ou en plus fort, lorsqu’il est mis dans l’eau bouillante quelques minutes. D’un gout agréable, l‘infusion de thym serpolet, est efficace pour :

  • améliorer la digestion.
  • désinfecter la bouche (aphtes).
  • soigner les maux de gorges, la toux : l’infusion est alors sucrée avec du miel.

En inhalation, le thym aide à désinfecter les voies respiratoires lors des rhumes.

Dans un bain chaud, l’huile essentielle de thym serpolet est apaisante sur les muscles douloureux.

La récolte du thym serpolet

Le thym peut être utilisé frais ou séché. Il est cueilli avant et pendant la floraison car il contient à ce moment-là, la plus forte teneur en huile essentielle dans ses tissus. Fleurs et feuilles sont ramassées, puis mises à sécher bien étalées. Pour une récolte sur plants sauvages, il faut éviter les bords des routes ou autres zones polluées. D’autre part, bien qu’il ne soit pas protégé, le serpolet sauvage disparait dans certain département du sud, il faut donc lors de la cueillette, ne pas arracher les racines, et laisser quelques têtes fleuries par pieds.

C’est un Thym adouci qui aime les prairies sèches, mais pourtant humides de Rosée, notamment en montagne ; il monte jusqu’à la limite des neiges. Appelé autrefois l’Herbe aux femmes, Herbe de Notre-Dame, le Serpolet passait pour faciliter les règles, mais conférait aussi la chasteté, c’est-à-dire qu’il plaçait les fonctions sexuelles sous le contrôle du Moi et rétablissait leur rythme. La plante fraîche fait digérer mais sur les plans subtils.

 cueillir du-thym-serpolet-

COMPRÉHENSION VIVANTE DANS LA RELATION CORPORELLE

L’Elixir spagyrique de Thymus serpyllum aide le Moi à contrôler les fonctions sexuelles et à rétablir une compréhension vivante des aspects « couple ». Les influences psychiques trouvent ici un juste aboutissement dans la réalisation corporelle et matérielle. Elixir qui dissout les frustrations et les manques pour celui qui est prêt.

 

 

 

À propos de francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

Voir tous les articles de francesca7

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels