13 janvier 2018

0 Commentaire

Usages de l’écorce de HETRE

 

Le hêtre se cantonne dans les montagnes de l’Europe centrale ou dans les plaines ouvertes à l’humidité atlantique. Il se refuse à vivre dans les steppes russes au climat continental, aussi bien que dans la région méditerranéenne où il se réfugie en altitude. Il peut vivre jusqu’à 300 ans.
C’est un des plus beaux arbres de nos forêts.

On récolte pour l’herboristerie l’écorce des rameaux de deux à trois ans.
Cette écorce astringente est fébrifuge, apéritive et purgative. On l’emploie dans le rhumatisme, la goutte, l’hydropisie et dans les affections cutanées rebelles.

écorce

Le goudron du bois distillé sert à l’extraction de la créosote,  antiseptique qui entre dans la composition de nombreux sirops comme désinfectant pulmonaire. C’est un charbon végétal antiseptique et désinfectant, puissant bactéricide et antituberculeux   qui, surtout à l’état sec, absorbe les gaz libres ; il est antiputride et désodorisant. On l’utilise traditionnellement en cas de dyspepsie flatulente, de météorisme intestinal, de gastro-entérite, de diarrhée mais aussi dans l’hygiène buccale, comme antidote à certains empoisonnements, comme ceux par le phosphore et les alcalis.

En usage externe, on l’emploie sur les plaies purulentes et enflammées et les ulcères sanieux .
Les faînes ont été autrefois couramment consommées crues ou rôties, en farine dans les bouillies, gâteaux ou galettes. Des faînes, on tire une huile qui ne se solidifie pas au froid et ne rancit pas : elle servait dans le Nord aux mêmes usages que l’huile d’olive.  Faînes, huile ou farine sont introuvables actuellement dans le commerce.
Les jeunes feuilles encore toutes tendres et transparentes, étaient cuites en épinards : elles faisaient jadis partie du menu de carême des couvents.
On en fait aussi une liqueur aux effets toniques.

En période de disette, la sciure de son bois était mêlée à la farine destinée à la boulange.
Certains fromages du Cantal sont mûris dans des feuilles de hêtre.  Le charbon antiputride et désodorisant est employé comme pastille à brûler dans l’hygiène domestique.

La créosote peut être appliquée sur les trous des vers à bois.
Le hêtre est un bois de construction qui contient un insecticide naturel.
L’huile de faîne est propre à l’éclairage.
Le tourteau donné au bétail doit l’être en petite quantité à cause de sa teneur élevée en fagine et il serait mortel pour le cheval.

HETRELe hêtre est planté dans les parcs en sujets isolés, souvent dans la variété des hêtres à feuillage pourpre, lacinié ou encore pleureur. Il existe en Auvergne le jardin d’un petit château, planté par le jardinier de Louis XIV et dont toutes les charmilles sont en hêtre : l’effet en est remarquable.

Composition chimique et usages actuels

L’écorce contient :

– des glucides représentés par des osides (cellulose)

– des acides organiques

– des composés phénoliques principalement : . des phénols (crésol, gaïacol) . 3 à 4 % de tanins.

– des terpénoïdes dont des triterpènes : bétuline

– du fagoside (glucoside de l’alcool cis-coniférylique)

– un goudron

L’écorce du hêtre a des propriétés antipyrétiques, anti-prurigineuses et expectorantes. 

Utilisations pharmaceutiques

On recommande les extraits de hêtre pour apaiser les fièvres intermittentes, les bronchites aiguës et chroniques. 

Utilisations cosmétiques

L’écorce est douée d’activités astringentes, antiseptiques et hydratantes utilisées dans:

– des produits capillaires destinés aux cheveux normaux et gras à tendance pelliculaire

– des produits pour le corps

– des produits pour les mains

– des produits de soin du visage pour tous types de peaux mais surtout pour les peaux grasses à tendance acnéique. 

Folklore

Fagus vient du grec « phagos » qui signifie manger, sans doute à cause de ces faînes comestibles qui tenaient alors un rôle important dans la nourriture. Les bûches de Noël étaient souvent en hêtre et on attribuait à ses charbons des propriétés surnaturelles. On a fait de l’huile avec les faînes dès le début du XVIIIe siècle.

Le hêtre est consacré à de nombreuses divinités chez les Germains et les peuples du Nord. Les coupes servant aux sacrifices étaient en bois de hêtre. Dans une île de la Baltique, une forêt de hêtres était la demeure de la déesse de la terre, Hertha. Elle n’en sortait que certains jours déterminés, dans un char tiré par huit génisses blanches. Dans la région de Dijon, lorsqu’un jeune homme était en âge de gagner sa vie, de devenir un homme, on fichait une branche de hêtre devant la porte de sa demeure. « Heureux Tityre, ainsi couché sous un large hêtre, tu essaies des airs champêtres sur ton léger chalumeau », écrit Virgile au premier vers des Bucoliques.

Liqueur de feuilles de hêtre - Recette

Ingrédients
1 litres de jeunes feuilles de hêtre
1 litre de gin ou d’alcool de fruits
1 verre à porto de cognac
200g de sucre candi

Pressez les feuilles dans un grand bocal de verre et recouvrez-les d’alcool. Laissez-les macérer une bonne semaine. Passez en exprimant et ajoutez le sucre fondu puis le cognac. Mettez en bouteilles.
Liqueur verte, agréable et mordorée si vous employez le feuillage du hêtre pourpre.

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

13 janvier 2018

0 Commentaire

Les secrets du bois de HETRE

 

Le hêtre est utilisé pour l’ossature et le piètement d’un fauteuil.
Plus dense que le chêne, ce bois est apprécié pour ses nombreux avantages, notamment en ébénisterie.

Le hêtre, connu sous le nom scientifique Fagus Sylvatica, est un arbre appartenant à la famille des Fagacées. Dans certaines régions, il est aussi appelé fouteau, favinier ou foyard. Il est reconnaissable à son allure élancée et ses 30 à 50 mètres de haut.  Cet arbre à feuilles caduques est le plus répandu en France après le chêne. Il est originaire d’Europe centrale et pousse souvent dans les régions de haute altitude. Il peut vivre jusqu’à 500 ans et peut être abattu lorsqu’il atteint 120 ans. Il présente un grand tronc gris très lisse qui ne se craquelle pas. Les feuilles mesurent environ 10 cm et sont vert clair au printemps, vert foncé en été et roux en automne. Il fleurit entre mai et avril, les fleurs mâles sont jaunes et les fleurs femelles vertes. Il produit par ailleurs des fruits triangulaires appelés faînes. Sensible aux excès de chaleur et aux grands froids, on en rencontre souvent à côté du bouleau jaune et de l’érable à sucre.

 plante-printemps

L’un des plus grands avantages de ce bois est qu’il fait partie de ceux qui ne se fissurent pas. Il est dense, dur et également très résistant. En effet, cet arbre a une densité de 650 à 750 kg/m3, il est plus solide que le chêne. Sa couleur varie du blanc au brun rougeâtre en passant par le jaune crème, en fonction de la nature du sol où il pousse. Le bois affiche une coloration rouge lorsqu’il a été traité avec de la vapeur avant le roulage. D’autre part, il a la particularité d’être parfaitement homogène et de ne pas présenter de zone poreuse. Il possède un fil droit et son aubier est non distinct. En outre, il ne produit aucune réaction chimique avec les aliments.

Il est très utilisé en ébénisterie et en menuiserie en raison de ses nombreux avantages. Il est souvent utilisé dans la fabrication de meubles et d’ustensiles de cuisine. D’ailleurs, il est souvent utilisé dans la fabrication de tables, de chaises ou d’armoires. Tous les fauteuils clubs de la gamme monfauteuilclub.com possèdent pour la plupart une ossature et un piètement en hêtre. Associés à du cuir de basane, ça devient un produit de luxe.

Dans certaines régions du monde, ce bois est très sollicité dans la construction. De nombreux fabricants de parquets utilisent cette essence à cause de son homogénéité et de sa robustesse. Bon nombre d’artisans l’utilisent également dans la réalisation d’une sculpture, particulièrement au Maroc où ce bois est travaillé depuis des siècles.

Cependant, le hêtre ne convient pas pour une utilisation extérieure sans protection puisqu’il craint l’humidité et s’imprègne facilement. Il est donc peu durable en plein air.

Ses fruits sont utilisés pour produire de l’huile comestible destinée à l’alimentation des cochons. 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

13 janvier 2018

0 Commentaire

Symbolisme du HETRE

 

Le hêtre symbolise la patience ; c’est un arbre exclusif, impérieux et dominateur qui dispute au chêne la souveraineté des forêts, symbolisant ainsi l’ancestralité. Il est aussi l’arbre des guérisons de par sa capacité de drainage des courants telluriques et aqueux susceptibles d’eider aux soins. Il est, lui aussi, l’arbre aux fées, et les scandinaves y voyaient la demeure des Walkyries Alvilda, Hetha et Visna. De son tronc était issu la fameuse bûche du solstice d’hiver portée dans l’âtre par le plus ancien et le plus jeune de la maisonnée symbole de la prospérité et de la pérennité.

Symbolique : Le hêtre symbolise la confiance, la patience et la douceur, une forte vitalité empreinte cependant de raffinement, de joie et de féminité.

Légende : Pour les druides d’Irlande, il représentait la connaissance écrite, symbolisée par des signes. Le mot anglais book vient d’un mot gothique signifiant lettre, rattaché au mot beech, hêtre, dont on se servait pour faire les tablettes à écrire. (Hêtre était ainsi un synonyme de littérature)

Méditer sous cet arbre : Le hêtre aide à se voir plus positivement et à trouver de la confiance, il limite la perméabilité aux émotions des autres et apporte le calme nécessaire pour aborder le tourbillon de la vie. Il apporte la sérénité et la patience.

Dans le langage floral : Les fleurs du hêtre désignent la prospérité et le succès en société.

Vertus médicinales : La créosote, un goudron qui provient de son bois, découvert en 1832 par Reichenbach et qui est connu comme un antiseptique puissant. Le hêtre est connu pour ses vertus contre les affections pulmonaires, les fièvres, les rhumatismes, le paludisme et les parasites intestinaux, et pour soutenir les traitements contre les dermatoses et la tuberculose.

hetre12

En savoir plus : Il est l’une des principales essences constitutives des forêts tempérées caducifoliées d’Europe où on peut le trouver en peuplements exclusifs de hêtraies pures ou le plus souvent associé à d’autres espèces majeures dans des forêts feuillues, principalement avec le Chêne rouvre, ou dans des forêts mixtes avec le Sapin pectiné ou l’Épicéa commun. C’est une essence bioindicatrice d’un climat tempéré humide. Les forestiers en pratiquent de longue date la sylviculture pour produire du bois de futaie principalement destiné à l’ameublement. Il est également utilisé comme source de bois de chauffage, surtout en zone de montagne.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

7 janvier 2018

0 Commentaire

Le séjour d’un Esprit marqué par un arbre sacré

 

Au Cambodge, chaque village ou chaque province a son arbre sacré, séjour d’un esprit, auquel on offre des sacrifices lorsque les pluies tardent. n temps de sécheresse, dans le Wakamba (Afrique Orientale) les anciens se réunissent près d’un baobab avec une calebasse de cidre et un chèvre ; là, ils tuent l’animal, mais ils ne mangent pas sa chair. Quand les femmes de l’Ovambo vont semer le grain, elles emportent avec elles, dans le panier de semences, deux rameaux verts d’une espèce particulière d’arbre (Peltophorum africanum Sond) et en plantent un dans le champ avec la première graine semée. On croit que cette branche a le pouvoir d’attirer la pluie ; aussi dans l’un des dialectes indigènes cet arbre porte-t-il le nom “d’arbre à pluie”. Pour obliger l’esprit à faire venir la pluie, on plonge parfois une branche dans l’eau. Dans ce cas, on suppose sans doute que l’esprit est immanent dans la branche et que l’eau qu’on lui applique ainsi produit de la pluie par une espèce de magie sympathique. Nous avons vu de même les faiseurs de pluie de la Nouvelle Calédonie, verser de l’eau sur un squelette, croyant que l’âme du défunt changera l’eau en pluie. Il n’y a pas lieu de douter que Mannhardt a raison d’appeler charme de pluie la coutume européenne d’inonder d’eau les arbres qu’on coupe à certaines fêtes populaires, comme la St-Jean, la Pentecôte et les Moissons.”

 nature essentielle

“Les esprits des arbres font également pousser les récoltes. Chez le Mundaris, chaque village a son bois sacré, et on tient les divinités du bois pour responsables des récoltes, et on les honore tout particulièrement à toutes les grandes fêtes agricoles. Les nègres de la Côte de l’Or ont l’habitude d’offrir des sacrifices au pied de certains grands arbres; ils croient que si l’on en abattait un, tous les fruits de la terre périraient. Avant la moisson les Wabondëis (Afrique Orientale) sacrifient une chèvre à l’esprit qui habite dans les baobabs ; ils versent le sang dans un trou au pied d’un des arbres. Si l’on négligeait ce sacrifice, l’esprit enverrait la maladie et la mort dans la peuplade. Les Gallas dansent en couples autour des arbres sacrés pour obtenir une abondante moisson. Chaque couple se compose d’un homme et d’une femme, liés ensemble par un bâton dont ils tiennent chacun une extrémité. Sous le bras ils portent du blé vert ou de l’herbe.”

“Les paysans suédois plantent un rameau feuillu dans chaque sillon de leurs champs de blé, croyant que cela fera venir une récolte abondante. On retrouve la même idée dans la coutume du Mai de la moisson en France et en Allemagne. Ce Mai consiste en une grosse branche, ou en un arbre entier orné d’épis de blé, qu’on ramène à la ferme sur le dernier char et qu’on attache sur le toit de la grange où il reste pendant une année. Mannhardt a prouvé que cette branche ou cet arbre personnifie l’esprit de l’arbre, qui représente l’esprit de la végétation en général, dont l’influence vivifiante et fécondante est ainsi amenée à agir sur le blé en particulier.

En Souabe, ce Mai est placé parmi les dernières tiges de blé laissées debout dans le champ ; ailleurs, on le plante dans le champ et on attache à son tronc la dernière gerbe coupée. Le Mai de la moisson en Allemagne a son pendant dans la eiresione de l’ancienne Grèce. L’eiresione était une branche d’olivier ou de laurier, ornée de rubans et de toute espèce de fruits. On portait cette branche en procession à la fête des moissons et on la suspendait au-dessus de la porte de la maison, où elle restait une année.

ARBRE

On conservait le Mai de la Moisson ou le eiresione pendant un an, pour que la vertu vivifiante de la branche agisse sur le développement des récoltes d’un bout de l’année à l’autre. On suppose que cette vertu se trouve épuisée quand arrive la fin de l’année et on remplace la branche par une autre. Dans le même ordre d’idée, les Dayaks de Sarawak, au moment de la récolte du riz, arrachent soigneusement les bulbes d’une certaine plante qui porte une superbe couronne de fleurs blanches et parfumées. Ils conservent ces racines avec le riz dans les greniers et les plantent de nouveau avec les graines de riz à la saison suivante. Car, disent les Dayaks, le riz ne pousse pas si une de ces plantes ne se trouve dans la rizière.”

“De semblables coutumes semblent exister aux Indes et en Afrique. A la fête des moissons, chez les Lhoosais (sud-est de l’Inde) le chef, suivi de tous les habitants, va dans la forêt abattre un grand arbre qu’il dresse ensuite au milieu du village. On offre un sacrifice et on verse des liqueurs alcoolisées et du riz sur l’arbre. La cérémonie se termine par un festin et un bal auxquels seuls prennent part les jeunes filles et les hommes non mariés. Chez les Bechonanas, le black-thorn est sacré, et ce serait une faute grave que d’en casser une branche et de la porter au village pendant la saison des pluies.

Mais lorsque les épis sont mûrs, les hommes partent avec leurs haches couper une branche de l’arbre sacré, qu’on rapporte au village pour la mettre dans l’écurie. Suivant une autre autorité, il est de règle chez les Bechonanas de ne pas couper le black-thom ni l’arbre à lait, jusqu’à ce que le blé soit rentré, car, disent-ils, cela empêcherait de pleuvoir. Quand j’étais à Lattakas, quoique M. Hamilton eût grand besoin de bois de l’arbre à lait, il n’osa pas s’en procurer avant que tout le blé fût rentré.» Plusieurs tribus du sud-est de l’Afrique ne veulent pas couper de bois tant que le blé est vert, de peur que les récoltes ne soient détruites par la rouille, la grêle ou le gel. Les Chérémiss, païens russes du Gouvernement de Kazan, ne veulent pas abattre d’arbres, faucher ou labourer tant que le blé est en fleurs. Là encore, se montre le pouvoir vivifiant de l’arbre au moment des semailles comme à celui des moissons. 

Extrait du livre de James Frazer, le Rameau d’Or, tome 1 (extraits)
lien libraire, ici. http://astore.amazon.fr/krapoarborico-21/detail/2221088468 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site : http://quetedesoi.unblog.fr/

 

3 janvier 2018

0 Commentaire

Les qualités à acquérir, nous venant du Hêtre

 

Notre vie quotidienne est hantée par de nombreuses peurs : peur de la maladie, peur de perdre son emploi, peur de mourir, peur de perdre ses proches, peur de se tromper dans ses choix. Nous sommes prisonniers d’un cercle vicieux dans lequel les peurs que nous ressentons, nous dé-sécurisent, ce qui fait augmenter notre peur. Celles-ci ont un effet dévastateur sur notre équilibre physique et mental. La qualité de confiance en soi conduit vers la sérénité qui libère des peurs et dégage de l’espace intérieur pour laisser émerger d’autres qualités.

hetres

Effets sur les chakras

Par rapport à un problème, l’huile de hêtre appliquée sur les chakras , apporte l ‘ aide suivante :

Front

développer une pensée sûre et sereine

Gorge
sentir la confiance pour s’exprimer

Coeur
se sentir prêt à aimer et à  être aimé

Plexus solaire
être plus stable émotionnellementarbre

Hara ( 2° chakra)
contacter sa force et sa confiance dans la vie 

Trouver la confiance en soi

Un manque de confiance en soi pousse à douter de soi et de ses capacités, mais également de la sincérité des autres. Les qualités du hêtre aideront à retrouver de la confiance et du calme mental afin de prendre une décision, de se faire une opinion ou d’agir sans trouble.

Traiter les effets physiologiques de la peur

Toute situation qui met en évidence le manque de confiance en soi ou la tendance à se laisser envahir par les doutes et les angoisses peut se traduire par des dérangements intestinaux.

Le hêtre favorise un retour à la confiance et limite la perméabilité aux émotions des autres. Des problèmes de gorge qui empêchent celui qui en souffre d’aller vers les autres et de s’exprimer librement peuvent également provenir des blocages d’énergie liés à la peur et au manque de confiance. Les qualités du hêtre apporteront un soulagement.

Dépasser la timidité

La timidité empêche d’être soi-même. Le hêtre aide à se voir plus positivement et à trouver de la confiance.

Renforcer ses faiblesses

Des faiblesses dans certaines parties du corps peuvent provenir d’une impression de vulnérabilité due à la peur. La médecine chinoise reconnaît l’impact de la peur sur les reins. Tous ces symptômes de faiblesses trouveront un apaisement ou une amélioration dans le contact avec les énergies du hêtre.

Propriétés magiques du hêtre

Genre : féminin
Planète : Saturne
Pouvoirs : Souhaits

Usages magiques : Prenez une branche de hêtre sur laquelle vous graverez ou sculterez vos souhaits, puis enterrez-la sans plus y penser . Votre souhait se réalisera si tant est qu’il doive l ‘ être .
Portez sur vous le bois ou les feuilles de façon à décupler votre pouvoir créateur.

LE HÊTRE

HETRELe hêtre est un arbre imposant. Son tronc droit, en forme de puissante colonne peut s’élever jusqu’à 45 m. Il pousse avec une grande vigueur et se montre très résistant. Il dégage de la force empreinte de sérénité, d’assurance et de stabilité. Ses racines s’étalent mais ne s’enfoncent pas en profondeur, comme si il n’avait nul besoin de s’accrocher à la terre , mais que sa stabilité provient de sa propre force .

Le hêtre n’est jamais envahi, ni par le lierre ni par le gui. Sous une hêtraie, pas de ronces, tout au plus quelques fougères clairsemées. La sérénité et la force qui s’en dégagent dissuadent les envahisseurs potentiels. Par contre, cet arbre peut très bien se développer à l’abri d’autres espèces : les autres ne l ‘ empêchent pas de manifester ce qu’il est. Cette aptitude à éloigner les envahisseurs s’exprime également dans la créosote, un goudron qui provient de son bois, découvert en 1832 par Reichenbah et qui est connu comme un antiseptique puissant. Rien ne peut venir troubler cette sérénité. On retrouve cette notion d’assurance et de confiance dans la nature de son bois qui est dur et solide mais difficile à travailler. D’ailleurs, on ne peut pas lui faire prendre une forme qui n’est pas la sienne. La force du hêtre provient de son assurance, de la sérénité qui s’en dégage, sans lutte. Nous devons apprendre à devenir puissant comme lui : pour cela, nous devons contacter la source de notre force intérieure qui peut nous aider à affronter chaque situation de la vie avec calme et assurance.

Patrick Bouchardon

http://reve-de-terre.over-blog.com/

3 janvier 2018

0 Commentaire

Le temps des insectes

  Morcelé, ralenti, rallongé ou raccourci, le temps de vie des insectes présente une grande diversité de modalités. Certains vivront vite mais peu, d’autres lentement et longtemps ; d’autres encore – ou les mêmes – sauront ralentir ou arrêter leur développement si le besoin s’en fait sentir ; beaucoup vivront deux vies bien distinctes sous […]

Lire la suite...

28 décembre 2017

0 Commentaire

Vertus Spirituelles des Arbres

  Beaucoup de pratiques spirituelles et ésotériques sont fondées sur la natures et notamment les plantes et les arbres. Beaucoup de méditations, de rituel Wicca sont basés sur les mêmes principes. On doit ainsi appréhender les Arbres et leurs vertus par rapport aux énergies très spécifiques qu’ils conduisent ainsi que leurs qualités éthériques propres… L’Arbre […]

Lire la suite...

28 décembre 2017

1 Commentaire

la fée jaune de la digestion

  Réputée pour ses propriétés digestives, LA GENTIANE, cette géante des prairies montagneuses recèle bien d’autres vertus. Antifatigue, stimulante de l’immunité, fébrifuge, vermifuge, mais aussi antidépresseur… Un temps, considérée comme un remède universel, zoom sur la gentiane, de la tradition à la recherche récente. Des jolis surnoms dont est affublée la gentiane jaune (Gentiana lutea), […]

Lire la suite...

24 décembre 2017

0 Commentaire

L’Araignée tant détestée rapporte ses symboles

    Selon les cultures, les araignées sont perçues avec crainte, méfiance ou respect. Les toiles que tissent de nombreuses espèces a inspiré des légendes. Quelques espèces d’araignées se sont adapté à la présence humaine § Depuis au moins quatre mille ans, l’araignée est utilisée comme symbole dans de nombreuses civilisations, soit comme prédatrice (on […]

Lire la suite...

21 décembre 2017

0 Commentaire

Les Insectes sont Multidimensionnels

    Les animaux sont des adeptes des domaines multidimensionnels et de la fusion. Ils traversent les dimensions. Avez-vous déjà vu un animal ou un oiseau l’espace d’un instant disparaître l’instant d’après ? Les animaux se préoccupent intensément de la qualité de vie et beaucoup plus que vous ne l’êtes. Lorsque cette qualité de vie […]

Lire la suite...
12345...31

Et si hier, aujourd'hu... |
Cacophony |
Eazyhome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneviebleue
| Clairementpassimple
| Luniversdadanaels